vendredi 17 avril 2015

Canadiens : Pacioretty cogne à la porte



source : journaldemontreal.com

Max Pacioretty n’a toujours pas reçu le feu vert des médecins, mais il a franchi une étape de plus. À la veille du deuxième match, l’Américain se retrouvait à sa position habituelle à l’aile gauche aux côtés de David Desharnais et de Devante Smith-Pelly.

Malgré cet autre pas dans la bonne direction, le Canadien a refusé de confirmer son retour au jeu.

« On verra demain, a répondu Michel Therrien. C’était une autre bonne journée pour lui à l’entraînement, mais nous devrons encore attendre. S’il est prêt, nous serons plus qu’heureux de lui faire une place. »

À sa sortie de l’entraînement, Desharnais a également entretenu le mystère au sujet de son coéquipier et grand ami.

« Je pense qu’il commence à s’impatienter un peu, ce n’est jamais facile de regarder l’équipe jouer sans pouvoir y être, a souligné Desharnais. Il prend ça un jour à la fois et on a hâte à son retour. Mais, je n’ai aucune idée quand il reviendra. Les médecins décideront. »
 
Un absent

Advenant le retour au jeu de Pacioretty, Therrien se retrouvera devant un dilemme intéressant. Il devra retrancher l’un de ses attaquants. Si Brian Flynn représentait un choix logique avant l’ouverture de cette série, il s’agit maintenant d’une histoire différente. Flynn a joué un fort match avec une récolte d’un but et deux passes.

Torrey Mitchell, Flynn et Brandon Prust ont animé l’attaque du CH. Dans un tel contexte, Therrien gardera son quatrième trio intact.

L’état de santé de Pierre-Alexandre Parenteau risque toutefois de faciliter la tâche de l’entraîneur en chef. Blessé au haut du corps, Parenteau n’a pas participé à l’entraînement. Il représente donc un cas douteux pour la deuxième rencontre.

« Il s’est blessé lors du premier match », a simplement dit Therrien.

Utilisé à l’aile gauche en compagnie de Desharnais et de Smith-Pelly, Parenteau n’a pas été très menaçant.
 
Gérer les émotions

Au premier tour des séries en 2013, le CH avait fait l’erreur de répliquer souvent aux Sénateurs dans des échanges verbaux. Deux ans plus tard, le Tricolore a maintenant plus d’expérience.

« L’an dernier, nous avons gardé notre calme lors du long parcours en séries, a mentionné Desharnais. Les Bruins avaient un peu perdu leur concentration contre nous et c’était peut-être un facteur de notre victoire. On a appris de nos expériences et on ne veut pas être cette équipe qui se laisse déranger. »



Trios à l’entraînement
Max Pacioretty – David Desharnais – Devante Smith-Pelly
Alex Galchenyuk – Tomas Plekanec – Brendan Gallagher
Jacob De la Rose – Lars Eller – Dale Weise
Brandon Prust – Torrey Mitchell – Brian Flynn