samedi 28 mars 2015

Canadiens : À quand l’envol de Devante Smith-Pelly?



source : lapresse.ca

J’ai beaucoup écrit sur cet échange entre les Ducks et le Canadien.

J’ai mentionné essentiellement que le Canadien ne perdait pas grand-chose puisque je n’ai jamais été un grand fan de Jiri Sekac, un joueur rapide, certes, mais plutôt de périphérie et très difficile à lire même pour ses propres coéquipiers.

Sekac a bien commencé à Anaheim, mais il a ralenti par la suite. Il a connu un match de deux points récemment après avoir été laissé de côté, mais a été blanchi dans les huit autres matchs. À ses sept derniers matchs, seulement deux fois Bruce Boudreau l’a-t-il employé au moins douze minutes. Et quand il ne produit pas, Sekac n’est pas très utile.

Smith-Pelly, écrivais-je, allais amener de la robustesse et bien servir l’équipe en séries éliminatoires.

Il a d’ailleurs marqué cinq buts en douze matchs l’an dernier pour les Ducks en séries.

Il ne faut pas toujours se fier aux statistiques pour évaluer un joueur. Prenez le cas de Jacob de la Rose, qui excelle malgré une production offensive modeste. Devante Smith-Pelly montre une maigre fiche d’une seule aide en 15 matchs. Je passerais l’éponge si je voyais une progression dans son cas. Michel Therrien doit être du même avis puisqu’il l’a rétrogradé au quatrième trio hier, au profit de

Dale Weise. Il a joué seulement 8:57 hier, son plus bas total depuis son arrivée.

Vous commencez à me connaître, j’aime donner la chance au coureur. Je suis patient. Smith-Pelly doit s’adapter à un nouveau club, à un nouveau style de jeu. J’attendrai donc les séries éliminatoires pour trancher. Mais j’aimerais, d’ici là, voir une certaine étincelle.