jeudi 17 juillet 2014

Jason Demers garde sa place au soleil



source : rds.ca

Le défenseur québécois Jason Demers a obtenu un nouveau contrat de deux saisons des Sharks de San Jose, mercredi. Ce nouveau pacte lui rapportera 3,4 M$ US annuellement.

Âgé de 26 ans, l'arrière originaire de Dorval en sera à sa sixième campagne dans l'uniforme des Sharks.

Même si les deux parties se rapprochaient du processus d'arbitrage, Demers a rélévé qu'il n'était pas inquiété outre mesure par la possibilité de devoir traverser cette étape.

« Je savais qu'on allait trouver le moyen de s'entendre et d'éviter l'arbitrage. Il y a toujours eu une bonne entente entre les deux parties », a-t-il confié en entrevue téléphonique avec RDS.

L'an dernier, Demers, qui lance de la droite, a obtenu 34 points (5-29) en 75 matchs avec l'équipe californienne, sa meilleure production offensive en carrière. En 280 matchs dans le circuit Bettman, il totalise 111 points.
 
Un vote de confiance aux jeunes

Les dernières semaines ont été plutôt mouvementées dans l'entourage des Sharks, et c'est d'autant plus vrai pour les membres de la brigade défensive. Le 1er juillet, deux vétérans s'étant avéré des présences stabilisantes par le passé ont fait leurs bagages, alors que Dan Boyle a signé une entente avec les Rangers de New York, tandis que Brad Stuart a abouti avec l'Avalanche du Colorado dans le cadre d'une transaction.

« D'un côté, ça ne fait pas de doute qu'il s'agit de deux énormes morceaux perdus. Mais notre noyau est encore très solide. À mon arrivée dans la ligue, mon souhait était de devenir un bon défenseur dans les deux sens de la patinoire. Je pense avoir fait un bon pas dans cette direction l'an dernier. Je suis prêt à occuper un plus grand rôle si c'est ce que les entraîneurs entrevoient pour moi. »
 
Un dur coup porté par les Kings
Si le DG Doug Wilson a cru bon de procéder à un remaniement du corps défensif de son club, l'élimination crève-coeur en sept matchs contre les Kings de Los Angeles, éventuels champions de la Coupe Stanley, a assurément pesé lourd dans la balance.

« Je crois qu'en tant que groupe, c'était encore plus dur à accepter étant donné que les Kings ont poursuivi leur chemin jusqu'à la Coupe. Mais il n'y a pas grand-chose qui puisse être fait, à part de recommencer à zéro. On a quelque chose à prouver. À nous de profiter de notre rôle d'underdog », a-t-il relativisé.

Les rumeurs ont circulé à gauche et à droite, alors qu'on prévoyait d'importants changements dans la
structure de l'équipe. Les modications n'auront finalement pas été aussi drastiques qu'anticipé.

« J'ai essayé de me tenir loin de ce qui a été dit ou écrit dans les médias. Depuis mon arrivée à San Jose, l'équipe est compétitive, et je pense que le groupe actuel est capable de belles choses. Par contre, des changements peuvent toujours se produire. C'est hors de notre contrôle. »