mardi 27 mai 2014

Canadien vs Rangers : « On ne veut pas leur laisser le moindre espoir » - St-Louis #hockey #serie #canadien #rangers



source :  985sports.ca

Les joueurs des Rangers de New York se sont déjà retrouvés au bord du gouffre plus tôt pendant les présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley et ils ne sont pas dupes, ils devront offrir leur meilleure performance s'ils souhaitent éliminer le Canadien dès mardi.
Le vétéran Martin St-Louis, qui a joué les héros en marquant le but décisif en prolongation lors du quatrième match, dimanche, a rappelé que les Rangers tiraient de l'arrière 3-1 en deuxième ronde contre Sidney Crosby et ses Penguins de Pittsburgh, avant d'être propulsés en finale de l'Est.

« Le troisième match (perdu 2-0 contre les Penguins) avait fait très mal, et le match suivant n'avait guère été mieux, ce qui fait qu'on s'est retrouvé le dos acculé au mur à 3-1, s'est souvenu St-Louis. C'est à ce moment qu'on a cessé de s'en faire à propos du match précédent, du match suivant, et qu'on s'est mis à se concentrer uniquement sur le prochain match. On a fait du bon boulot pour rester les deux pieds sur terre et je crois que ça nous a aidé à poursuivre notre route. »

Le Lavallois et ses coéquipiers savent donc dans quel état d'esprit sont les joueurs du Tricolore à l'aube du match no 5, et il reconnaît que les Rangers devront « vivre dans le moment présen t» et « garder la pédale au plancher », s'ils souhaitent mettre un terme à la série le plus rapidement possible. Sinon le tapis pourrait rapidement leur glisser sous les pieds et ils pourraient vivre à leur tour le cauchemar des Penguins.

« On sait comment ils se sentent. C'est pour ça qu'on ne doit rien prendre à la légère, a dit St-Louis. On ne veut pas leur laisser le moindre espoir. Je ne crois pas que c'est un avantage, mais je crois que nous sommes conscients de la situation à laquelle nous sommes confrontés.

« Et puis, on n'a rien accompli encore. On se le répète sans arrêt, a ajouté l'ailier droit âgé de 38 ans. C'est une série au meilleur des sept matchs, et non des cinq matchs. On sait que la quatrième victoire sera la plus difficile à aller chercher, et en conséquence il va falloir connaître notre meilleur match. »

St-Louis a d'ailleurs rappelé qu'à l'exception du premier match de la série, ils avaient tous été chaudement disputés. Ce ne sera donc pas la motivation qui risque de faire défaut au moment de sauter sur la patinoire du Centre Bell mardi.

En ce sens, l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault a indiqué qu'à ce stade-ci des séries éliminatoires, il n'a plus à faire de discours flamboyant pour motiver ses joueurs. Ses joueurs sont conscients de l'importance du match de mardi, et Vigneault a indiqué qu'il allait préparer son équipe en conséquence.

C'est ainsi qu'il a indiqué que Derek Stepan, qui a été opéré pour réparer une fracture à la mâchoire subie lors du troisième match, avait fait le voyage à Montréal en compagnie de ses coéquipiers. Rien pour atténuer les reproches du Canadien, dont Daniel Brière, qui avait qualifié la blessure du centre no 1 des Rangers de « louche ».

Vigneault a toutefois tenu à préserver le mystère entourant la possibilité qu'il soit en uniforme lors du cinquième en rappelant que Daniel Carcillo, qui a écopé d'une suspension de 10 matchs, avait lui aussi voyagé avec l'équipe.

Seul l'attaquant J.T. Miller, qui a violemment heurté le poteau à la droite de Dustin Tokarski lors du quatrième match, est demeuré à New York pour soigner une blessure « au haut du corps ». En conséquence, les Rangers ont rappelé le joueur de centre du Wolf Pack de Hartford Oscar Lindberg.