dimanche 27 avril 2014

Canadiens vs Bruins : «Un gros défi» - Bergeron



Source : Tvasports.ca

Patrice Bergeron, qui a habilement préparé le but crucial marqué par Zdeno Chara en toute fin de deuxième période, samedi, ne cachait pas son soulagement après la rencontre.

Les joueurs des Bruins ne voulaient surtout pas revivre le scénario de l’an dernier au premier tour, lorsqu’ils avaient dû disputer un toujours risqué septième match face aux Maple Leafs, après avoir pris les devants 3 à 1 dans la série.

À voir et à lire également
«Les Red Wings ont tout donné et on ne voulait surtout pas retourner à Detroit, a raconté Bergeron, qui a récolté cinq points dans cette première ronde, tout en excellant en infériorité numérique. On pourra maintenant profiter de quelques jours de répit avant d’amorcer le deuxième tour.

«C’est toujours plaisant de jouer contre le Canadien dans les séries, a poursuivi Bergeron. C’est toujours un gros défi de les affronter. Il y a une longue histoire entre ces deux clubs. Le Canadien a très bien joué contre le Lightning et tu veux toujours affronter les meilleurs dans les séries.»
L’as attaquant défensif prédit un excellent duel entre Tuukka Rask et Carey Price.

«Tuukka nous donne toujours une chance de gagner, a souligné Bergeron. Pour ce qui est de Price, j’ai eu la chance de faire équipe avec lui aux Jeux de Sotchi. Il a très bien gardé le filet et sa tenue constitue l’une des principales raisons pourquoi le Canada a remporté l’or. Il a beaucoup de caractère.»

Il avait bien vu Chara

Sur le but de Chara, marqué à 4 contre 3, Bergeron a gagné la mise en jeu face à Pavel Datsyuk et il a refilé le disque parfaitement à Chara quelques instants plus tard.

«Reilly Smith avait attiré un défenseur vers lui et cela a créé de l’espace pour que j’effectue la passe vers Chara. Oui, j’avais bien vu où était placé Zdeno. Il a pu effectuer un bon tir pour battre Jonas Gustavsson», a expliqué Bergeron.

«C’est toujours un gros but lorsqu’on en inscrit un dans les derniers instants d’une période. Ça nous a redonné l’élan nécessaire pour amorcer la troisième du bon pied, élan qu’on avait perdu durant une dizaine de minutes en deuxième période.»

Bergeron a souligné que les Bruins ont su éviter de tomber dans le piège et de se mettre à jouer à la manière des Red Wings.

«C’est une équipe qui mise sur de rapides patineurs et il fallait bien exécuter notre système de jeu pour les empêcher d’utiliser leur vitesse, a-t-il dit. C’est en jouant de façon serrée que nous gagnons nos matchs.»