mercredi 23 avril 2014

Canadien - Vestiaire - Bourque, Brière et la santé psychologique de Pacioretty



Source : Yahoo.ca

Max Pacioretty ne manque jamais de nous faire sursauter avec son franc-parler et il en a fourni une autre preuve après la victoire de 4-3 du Canadien, mardi, dans le quatrième et dernier match de la série contre le Lightning de Tampa Bay.

 C'est que l'auteur de 39 buts pour le Tricolore cette saison a attendu à la dernière minute du quatrième match avant de finalement voir une rondelle partir de la lame de son bâton et aboutir derrière la ligne rouge. Un but qui envoyait le Lightning en vacances.

Ce but complétait aussi une autre soirée équilibrée pour l'attaque montréalaise. Chacun des quatre trios a en effet produit un but, grâce aux réussites de Daniel Brière, Lars Eller et Brendan Gallagher.

« De voir les autres produire, c'était la seule chose qui me gardait sain d'esprit pendant ma léthargie, a lancé Pacioretty. C'est fou de parler d'une léthargie après trois matchs sans but, mais on s'attend à ce qu'on marque avec le temps d'utilisation qu'on a. Je me serais senti très mal si les autres ne s'étaient pas levés et qu'on n'avait pas gagné les trois matchs. »

Un trio incandescent

Si les quatre trios ont participé à la fête, celui d'Eller, Rene Bourque et Brian Gionta s'est particulièrement démarqué.

Même s'il n'a pas marqué, Bourque a dirigé sept tirs au filet et menaçait constamment le territoire adverse. Cette unité a tiré 14 fois sur les gardiens adverses, à un point tel qu'elle semblait bourdonner à chacune de ses présences. Bourque conclut sa série de 4 matchs avec 3 buts et 22 tirs.

« J'étais en bonne position, et Gio et Lars ont été forts », a humblement dit Bourque, en train de faire oublier une saison... justement à oublier! Ses 9 buts en 63 matchs semblent être loin derrière.
Eller en est un autre qui chasse le souvenir d'une deuxième moitié de saison pénible.

« Je n'étais pas content de mes longues léthargies en saison, il y avait trop de hauts et de bas à mon goût. Mais on est en séries, donc ça importe peu maintenant. Tout ce qui compte, c'est ce qui s'en vient. »

Avec ce balayage, le Canadien aura donc droit à une bonne semaine de repos avant de poursuivre son chemin. La pause arrive-t-elle au pire moment pour ce trio?

« C'est évident! Lars, même avant les séries, dans les trois dernières semaines, jouait du bon hockey, a estimé Michel Therrien. Bourque, en revenant dans la formation (après avoir été laissé de côté cinq matchs de suite), c'est la même chose. Avec Gionta, ils forment un excellent trio, menaçant et bon dans les deux sens. »