dimanche 31 mai 2009

Gary Bettman a fait un discours à la nation



(Source : Yahoo)

Gary Bettman n'a pas eu besoin de regarder très loin pour affirmer que la situation difficile des Coyotes de Phoenix pouvait être renversée.

Le commissaire de la Ligue nationale a rappelé durant son "discours à la nation" annuel précédant la finale de la coupe Stanley que les deux équipes finalistes avaient déjà été des concessions fragiles.

Les Penguins de Pittsburgh, surtout, se sont même placés en faillite il y a une dizaine d'années et leur situation semblait encore plus critique que celle des Coyotes.

"Il est probablement juste de dire que les Penguins étaient dans une situation plus difficile, a déclaré Bettman samedi quelques heures avant le premier match de la série opposant Pittsburgh aux Red Wings de Detroit. Ils n'avaient même pas à l'époque l'espoir de compter sur un nouvel édifice et regardez où ils sont rendus aujourd'hui."

Le problème avec Balsillie

Sans surprise, la situation des Coyotes a dominé la conférence de presse.

Le commissaire a insisté pour dire qu'il n'avait aucun problème personnel avec le milliardaire canadien Jim Balsillie, qui veut déménager la concession à Hamilton. Seulement, a-t-il ajouté, l'équipe ne doit pas être délocalisée autrement qu'en tenant compte des statuts de la LNH.

Plafond salarial et dopage

Bettman a par ailleurs révélé que la ligue a haussé ses revenus de quatre pour cent cette saison en dépit de la situation économique difficile et que le plafond salarial devrait se situer la saison prochaine entre 54 millions $ et le maximum actuel de 56,7 millions $.

Le commissaire a réservé quelques-uns de ses propos les mieux sentis sur le besoin d'améliorer les tests antidopage.

Tout en répétant qu'il ne croyait pas qu'il existe de problème avec les drogues visant à améliorer les performances, il a indiqué qu'il aimerait voir plus de substances sur la liste des produits interdits et aussi que des tests puissent être faits 12 mois par année.

"Je reconnais que notre programme peut être amélioré et il est temps, je crois, que l'Association des joueurs se lève et accepte les changements qu'a recommandés l'Agence antidopage mondiale.

"L'Association des joueurs n'était pas prête à les endosser mais Paul Kelly (le nouveau directeur administratif) a indiqué qu'il les supporte et je crois à sa parole.

"Il croit qu'il a besoin de temps pour convaincre ses membre de le suivre."

Kelly a fait connaître dans un communiqué qui a suivi son intention d'aborder le sujet durant la réunion avec les joueurs prévue le mois prochain à Las Vegas.

"La LNH n'a pas voulu inclure les tests antidopage pendant les séries en estimant que ce serait une distraction et c'est quelque chose que la ligue voudrait maintenant revoir avec l'AJLNH, a-t-il rappelé. Nous allons continuer à revoir le programme et discuter des modifications, mais nous sommes satisfaits de la façon dont les choses se déroulent jusqu'à maintenant."

Autres points

Parmi les autres points soulevés par Bettman:

-Le commissaire a déclaré que la ligue considérera éventuellement la possibilité d'établir une deuxième concession dans la région de Toronto.

-La décision d'entreprendre la finale en présentant deux matchs en deux soirs a été prise il y a un an: "Nous voulions essayer quelque chose de différent, nous avons voulu créer une rivalité intense dès le début."

-si la LNH ne parvient pas à conclure une entente avec la Fédération internationale concernant les transferts de joueurs d'ici la semaine prochaine, on continuera de s'en passer.

-Et Bettman a redit qu'aucune décision ne sera prise concernant la présence des joueurs de la LNH aux Jeux de Sochi (Russie) en 2014 d'ici la fin des Jeux de Vancouver en février 2010. Il a toutefois rappelé que le décalage horaire causait problème pour la retransmission des matchs en Amérique.

samedi 30 mai 2009

Canadien : Les précisions de Gainey




(Source : Yahoo)

Bob Gainey soutient qu'il a les coudées franches dans ses fonctions de directeur général du Canadien de Montréal, mais il reconnaît qu'un nouveau propriétaire pourrait orienter l'équipe vers une nouvelle direction.

Le directeur général, et jusqu'à preuve du contraire entraîneur du Tricolore, était à Toronto jeudi pour rencontrer les espoirs les mieux cotés en vue du repêchage amateur de la LNH des 26 et 27 juin.

Selon La Presse, qui a rencontré Gainey, la vente de l'équipe est le dossier numéro un du Canadien en ce moment. Le DG doute donc de la nomination d'un nouvel entraîneur à très court terme.

Le Canadien compte pourtant 10 joueurs qui obtiendront leur pleine autonomie le 1er juillet. Pire, Gainey reconnaît que les pourparlers ne sont avancés avec aucun d'entre eux. Il signale avoir déterminé ses besoins, surtout à l'attaque et en défense, en précisant être à l'aise avec la situation du Canadien devant le filet.

Le directeur général ajoute ne pas être d'accord avec ceux qui croient qu'il sera difficile d'attirer des joueurs autonomes à Montréal. Il fait remarquer que 14 équipes ont raté les séries éliminatoires et que sept autres, outre le Canadien, ont subi l'élimination au premier tour.

vendredi 29 mai 2009

Ramenons Steve Bégin !!




Comme le Canadien avait fait en 2003-2004 pour Francis Bouillon, résignons Bégin qui est d'après moi le joueur qui avait vraiment le CH tatoué sur le cœur. A 31 ans, il lui reste encore 3 ou 4 bonnes saisons! Pourquoi ? vous me direz, tout le monde dit qu'il manquent de Québécois a Montréal et Steve est un vrai Canadien et un Québécois en plus. Alors allions nous pour essayer de convaincre le Canadien de le signer comme agent libre !

Alors joignez-vous a mon groupe et ensemble peut-être pourront nous convaincre le Canadien !

voici le groupe facebook : cliquez ici

Qui est le vrai Mikael Johansson?



(Source : Yahoo)

Sacha Treille est le seul joueur Français à évoluer dans la Ligue élite suédoise. Au cours de la dernière saison, il a côtoyé de près le nouveau venu chez le Canadien de Montréal, Mikael Johansson.

Sur les ondes de Sports Extra, Treille parle de l'équipe française, de son compatriote Cristobal Huet et, bien sûr, de Johansson.

« Il est vraiment bon techniquement, mais c'est un meilleur passeur qu'un buteur. [...] L'an dernier, il était le meilleur marqueur de notre équipe, mais cette année, une blessure l'en a empêché », a dit Treille.

« Sa vitesse de mains m'a vraiment impressionné. Le fameux move de (Pavel) Datsyuk en penalty, il est capable de faire ça », a-t-il lancé, histoire de faire saliver les amateurs.

Regardez la feinte de Pavel Datsyuk dont parle Sacha Treille.

jeudi 28 mai 2009

Canadien : Lafleur souhaite le départ de Koivu


Parole de Guy Lafleur, Saku Koivu doit partir.

« Si j'étais Bob Gainey, je ne lui donnerais pas de contrat, a dit Lafleur. Je pense que son temps est fait et il est temps pour lui d'aller rejoindre son frère (Mikko) au Minnesota. »

L'ancienne gloire du CH revendique le départ du petit Finlandais depuis belle lurette.

« Quand Réjean Houle occupait le poste de directeur général (1995 à 2000), je lui avais déjà conseillé de se départir de Koivu. Il ne l'a pas fait et plusieurs années plus tard, il est encore ici. »

Au lendemain de l'élimination du Canadien en quatre matchs contre les Bruins de Boston, Koivu avait lancé un ultimatum.

« Pour revenir à Montréal, ça doit se faire avant le 1er juillet, avait indiqué le capitaine. Sinon, j'ai l'impression que ça ne fonctionnera pas. »

Malgré ses 34 ans, le Finlandais se disait à la recherche d'un pacte de deux ou trois ans. En 65 matchs l'an dernier, Koivu a amassé 50 points, dont 16 buts.

Koivu, qui deviendra joueur autonome sans compensation le 1er juillet, empochait un salaire de 4,75 millions de dollars.

Le « C » à Kovalev

Lafleur, qui participait à une remise de bourses en son nom au Centre Bell, a également parlé d'Alex Kovalev.

La dernière rumeur, déjà démentie par le Tricolore, provient du Sovietsky Sport. Selon le quotidien, le CH aurait offert le « C » de Saku Koivu à Kovalev en plus de lui proposer un contrat d'une saison qui oscillerait entre 6 et 7,5 millions.

« Je n'ai jamais vu une organisation promettre le C à un joueur pendant des négociations de contrat, a expliqué Lafleur. Je trouve ça assez spécial. »

Lafleur imaginerait sans problème l'« Artiste » avec une nouvelle lettre sur son chandail.

« Je pense qu'il pourrait remplir ce rôle. Il est super talentueux, mais malheureusement il n'utilise pas son talent à tous les matchs. Je l'ai déjà critiqué dans le passé. J'ai beaucoup de respect pour lui et peut-être qu'avec de plus grandes responsabilités, il offrira de meilleures performances. »

Roy à plus tard

Au sujet du refus de Patrick Roy d'occuper le poste d'entraîneur-chef de l'Avalanche du Colorado, Lafleur y va d'une analyse intéressante.

« Je pense que c'est partie remise pour lui, il attend peut-être le travail idéal pour lui. Pour devenir entraîneur dans la LNH, il faut être masochiste et peut-être que Patrick vise un poste plus haut. »

Komisarek

Toujours selon le quotidien russe, au rayon des rumeurs contractuelles, il est question de Mike Komisarek. Il aurait refusé un contrat de 4 millions de dollars, préférant tester le marché des joueurs autonomes à partir du 1er juillet pour décrocher un pactole plus important.

Joint par Radio-Canada Sports, Matt Keator, l'agent du robuste défenseur, n'a pas voulu commenter le dossier de son client.

Mais Keator a également dit ne pas vouloir perdre de temps avec cette histoire peu crédible.

Johansson confirmé

Par ailleurs, le Canadien a confirmé s'est entendu avec l'attaquant Mikael Johansson sur un contrat d'un an, à deux volets. La nouvelle avait été ébruitée la veille dans les médias suédois.

mercredi 27 mai 2009

Bientôt à l’affiche: La Dynastie des Penguins



(Source : DobberHockey.com)

Il y a quatre ans (avec The Hockey News, car DobberHockey est né en novembre 2005), j’ai fortement incité mes lecteurs dans des pools à vie de commencer à acquérir des jeunes Penguins. J’affirmais qu’en obtenir en 2008 serait quasi impossible.


Évidemment, ces temps sont terminés. Mis à part Crosby et Malkin, d’autres joueurs ont vu leur valeur exploser seulement à cause de l’uniforme qu’ils portent. Jordan Staal a un potentiel de 70 points, mais parce qu’il est atterri à Pittsburgh, vous pouvez ajouter 10 points à ce total. Petr Sykora était un joueur de profondeur tout au plus lors de son passage avec Anaheim et Edmonton. Il signe avec les Penguins et les poolers se sont tous précipités au téléphone pour essayer d’obtenir Sykora dans leur pool. Satan était pratiquement libéré par toutes les équipes l’an passé, mais il est devenu une commodité lorsque les poolers ont vu avec quelle équipe il a signé. Ryan Whitney a le potentiel de 55 points, ce qui est excellent pour un arrière. Par contre, à Pittsburgh, il était considéré par plusieurs (dont moi-même) le meilleur défenseur à posséder parce que, dans cet alignement, vous pouviez ajouter 20 points à cette prédiction.

Alors mes amis, le meilleur est à venir.

Crosby et Malkin sont encore à quelques années de leur apogée. Ils vieillissent, deviennent plus forts, plus gros et accumulent plus d’expérience. La production vient avec ces facteurs. Vous le voyez présentement dans les séries, alors que les deux produisent au rythme de 1.75 point par partie.

Mis à part que les deux s’améliorent, il y a de l’aide en chemin. Les Pens ont fait un excellent travail avec les solutions de rechange. Ceci veut dire, des agents libres peu onéreux qui peuvent jouer avec eux. Mais les Satan, Sykora, Fedotenko, Bill Guerin, Janne Pesonen et Chris Kunitz sont de second ordre. L’autre façon d’alimenter Sid et Gino est via l’équipe-école.

Les six joueurs mentionnés ci-haut, comme je l’ai dit, sont des solutions de rechange. Kunitz un peu moins, alors qu’il est signé pour trois autres années, mais les cinq autres, oui. Si vous ne l’avez pas remarqué, l’équipe a repêché des attaquants doués et solides et ils commencent à se rapprocher du grand club. Lorsqu’ils vont arriver, l’équipe va les avoir pour pas cher pendant trois ans. Je vous l’annonce, leur potentiel est beaucoup plus élevé que le vieillissant Miro Satan ou un Ruslan Fedotenko inconsistant.

La recherché est presque complète pour le troisième Guide des Espoirs de DobberHockey et vous allez voir ici un avant-goût. (Note, je périphrase des profils du Guide. Le Guide comprend aussi leur potentiel, leurs chances de se rendre à la LNH et les chances d’atteindre leur potentiel). Voici ce qui est en chemin à Pittsburgh

Luca Caputi – Malgré le fait qu’il a marqué à sa première présence dans la LNH, il a marqué à toutes les 3.5 parties dans la AHL en tant que recrue. Ceci succède à une saison de 51 buts et 111 points dans la OHL. Il est clair qu’il ne jouera pas sur un trio défensif, alors, où se placera-t-il? Il ne fera pas l’équipe cet automne, mais il aura une audition à la mi-saison. Son impact se fera sentir en 2010-11.

Eric Tangradi –Un gros attaquant de puissance (6’4, 221) avec beaucoup de talent. Il a la taille et la force pour faire de la place à un centre vedette sur son trio, et il a les mains et les jambes pour les suivre. Ah oui, il amassera aussi beaucoup de points en chemin. Il est aussi près que Caputi, mais sa taille pourrait lui rapporter une place avec l’équipe cet automne s’il y a de la place.

Keven Veilleux –Un autre gros et talentueux ailier (6’5, 214). Il a eu 48 points en 29 parties pour Rimouski dans la LHJMQ. Il est à deux ans.

Casey Pierro-Zabotel –Il a une bonne taille lui Aussi à 6’2 et 210 livres, et il est un projet pour le deuxième trio. Un joueur complémentaire dans le moule d’Alex Tanguay. Il sort d’une saison de 115 points pour les Giants dans la WHL. Il est aussi à deux ans.


Alex Goligoski -. La vérité est que, il est le meilleur candidat pour être un autre Mike Green parmi tous les espoirs.


Alors, en 2010-11, vous pourriez voir les combinaisons suivantes:

Caputi – Crosby – Tangradi
Pierro-Zabotel – Malkin – Veilleux

Croyez-moi lorsque je vous dis que ceci est beaucoup mieux que des Pascal Dupuis.

J’aime comparer cette équipe avec les Oliers des années ’80 (et je ne suis pas le seul). Le talent combiné de Crosby et Malkin est comparable à celui de Gretzky et Messier. Marc-André Fleury me rappelle Grant Fuhr – il fait peur (dites-moi que vous n’aviez pas plus confiance en Simeon Varlamov dans la deuxième ronde) mais il arrête assez de rondelles pour vous donner une victoire. Maintenant, par contre, vous pouvez voir que les nouvelles versions de “Glenn Anderson”, “Jari Kurri” et “Paul Coffey” sont en chemin. Jusqu’à ce jour, vous avez seulement vu des versions modernes de “Brett Callighen”, “Matti Hagman” et “Risto Siltanen”.

mardi 26 mai 2009

Canadien : Un Suédois à Montréal


(Source : Yahoo)

Au cours des dernières années, les Red Wings de Détroit ont eu la main heureuse à maintes reprises avec de jeunes joueurs suédois.

Le Canadien misera sur un ancien espoir des Wings, Mikael Johansson. Selon deux médias suédois, Johansson a conclu une entente d'un an à deux volets avec le CH.

En 2003, les Wings avaient réclamé le petit centre au 9e tour, le 283e choix au total. Johansson n'a jamais patiné sur la glace du Joe Louis Arena.

L'an dernier, Johansson a amassé 34 points (6 buts, 28 passes) en 49 matchs avec l'équipe de Farjestads. Il mesure 1,78 m (5 pi 10 po) et il pèse 82 kg (180 lb).

Le Canadien n'a pas voulu confirmer la nouvelle.

lundi 25 mai 2009

Avalanche : Roy encore courtisé?




(Source : Yahoo)

L'Avalanche du Colorado aurait déroulé le tapis rouge pour Patrick Roy.

L'ancien gardien du Canadien se serait fait offrir le plein contrôle du département hockey de la formation des Rocheuses, selon ce que rapporte Ruefrontenac.com dimanche.

Il pourrait ainsi cumuler les postes d'entraîneur-chef et de directeur général s'il le souhaite.

Toujours selon Ruefrontenac.com, Roy aurait déjà fait part de ses préférences en ce qui concerne son personnel d'adjoints. Son ancien coéquipier Sylvain Lefevbre et l'actuel pilote des Voltigeurs de Drummondville, Guy Boucher, l'accompagneraient derrière le banc.

La semaine dernière, Roy a démenti une rumeur du Denver Post, qui avançait que le président de l'Avalanche, Pierre Lacroix, lui avait offert le poste d'entraîneur-chef pendant un voyage éclair à Denver.

Des sources québécoises ont cependant avancé que le copropriétaire et directeur général des Remparts de Québec aurait changé d'avis à son retour au pays et que le nouveau défi pourrait l'intéresser.

S'il devait se lancer dans l'aventure de la LNH, Roy ne confirmerait la nouvelle qu'après l'encan annuel de la LHJMQ, qui sera tenu à Moncton le 6 juin prochain. Il souhaiterait ainsi effectuer une transition en douceur.

dimanche 24 mai 2009

Guy Boucher ne se fixe pas d'échéancier


(Source : Yahoo)

L'entraîneur des Voltigeurs de Drummondville Guy Boucher ne se fixe pas d'échéancier en ce qui concerne son éventuel passage dans les rangs professionnels.

C'est ce qu'il a indiqué au cours d'un entretien avec La Presse Canadienne, samedi, au lendemain de l'élimination des siens en demi-finale de la Coupe Memorial MasterCard.

"La dernière chose que je veux, c'est un échéancier, a déclaré Boucher. Chaque chose en son temps. Je ne suis pas pressé, et j'ai toujours fait les choses de la bonne façon, au bon moment."

Boucher a indiqué qu'on lui a tendu des perches en vue d'un poste dans la Ligue américaine, mais on lui a aussi fait miroiter la possibilité d'oeuvrer dans la LNH. Il a toutefois répété samedi qu'il était toujours "en mode écoute".

"J'ai dit à tout le monde de me contacter après la Coupe Memorial", a-t-il indiqué.

Boucher a laissé entendre qu'il ne sauterait pas nécessairement sur la première offre venue. Il serait disposé à attendre la meilleure occasion, même si cela devait reporter de plusieurs mois son ascension à la LNH.

"Je n'ai pas présenté ma candidature pour le poste d'entraîneur-chef de l'équipe canadienne junior (pour le Championnat mondial 2010) parce que je voulais passer plus de temps avec ma famille. Je dois beaucoup à ma famille, a-t-il rappelé. Le hockey n'est qu'une partie de ma vie."

Jodoin en Europe, mais...

Certains observateurs envoient déjà Boucher diriger les Bulldogs de Hamilton, le club-école du Canadien, dans la Ligue américaine. Par ailleurs, des médias ont laissé entendre que Clément Jodoin, le vétéran entraîneur de l'Océanic de Rimouski, pourrait lorgner un poste de prestige en Europe.

Jodoin a vu son équipe être éliminée dans le match de bris d'égalité, jeudi. Il se rendra effectivement en Europe cette semaine, mais strictement dans le but de participer à une conférence d'entraîneurs, a-t-il souligné.

Jodoin a affirmé, samedi, qu'il ne faut pas y voir là des intentions de déménager sur le Vieux Continent. Il a rappelé que ça fait partie de son pélerinage annuel de ressourcement en Europe.

"Parce que je m'en vais participer à une conférence, tout le monde pense que je m'en vais en Europe, a déclaré Jodoin à La Presse Canadienne. Mais ça fait des années que je vais en Europe, je connais beaucoup de monde là-bas.

"Il y en a qui sont du genre à jouer au golf l'été, mais moi, j'aime participer à ce genre de conférences. Pour me perfectionner, pour ramasser de nouvelles informations."

samedi 23 mai 2009

Canadien : La bataille des géants




(Source : Yahoo)

Serge Savard aura besoin de tout le soutien et de toutes les ressources possibles s'il veut mettre la main sur le Canadien.

Et l'ancien défenseur et directeur général du Canadien s'est trouvé un allié de taille.

Selon La Presse, les deux géants des télécommunications BCE et Quebecor se livrent une chaude lutte pour devenir les futurs propriétaires du Tricolore, du Centre Bell et du Groupe Spectacles Gillett.

Les deux groupes ont formé des consortiums pour arriver à leurs fins et Savard s'est associé à BCE. Le Fonds de solidarité de la FTQ serait également membre de ce consortium.

Tout de même, une source proche du dossier a tenu à rappeler à Radio-Canada Sports que George Gillett n'avait toujours pas mis son équipe officiellement en vente.

« Il n'y a même pas de date limite, mais toutes les parties sont prêtes. »

Guerre de géants

Le but de BCE est d'empêcher Quebecor de rapatrier les droits sur le nom du Centre Bell et les droits de télédiffusion des matchs en français, qui appartiennent au Réseau des Sports (RDS) jusqu'en 2013. Et justement, BCE détient 15 % des parts de CTV GlobeMedia, dont RDS est l'une des filiales.

La semaine dernière, Pierre Karl Péladeau, le président et chef de la direction de Quebecor, a confirmé que son entreprise était dans la course pour se porter acquéreur du CH.

Selon Bernard Dagenais, professeur en communications à l'Université Laval, en plus des enjeux commerciaux, comme les droits télévisuels, Quebecor et BCE s'apprêtent à se livrer une guerre d'image pour acquérir le Canadien.

« Les deux géants ont chacun besoin de redorer leur blason: BCE en raison de la déconvenue de l'aventure Teachers et Quebecor avec Quebecor World », a déclaré M. Dagenais.

En plus des deux consortiums, deux autres groupes américains sont sur les rangs.

Par contre, les acheteurs potentiels craignent que l'actuel propriétaire George Gillett se serve des offres d'achat pour refinancer son empire. M. Gillett pourrait alors aller voir ses banquiers pour obtenir un autre prêt.

Billets plus chers

Par ailleurs, il faudra sortir plus d'argent de ses poches pour acheter des abonnements de saison.

Il en coûtera 3 % de plus pour la saison 2009-2010. L'an dernier, l'augmentation avait été plus salée, 5,5 %.

Donc, pour une paire de billets dans les rouges, les amateurs devront débourser 10 300 $ contre 10 000 $ en 2008-2009.

Les augmentations sont cependant plus élevées à Toronto, Vancouver, Edmonton et Calgary.

vendredi 22 mai 2009

Wild : Le CH intéresse Veilleux


(Source : Yahoo)

La pression démesurée qui gravite autour du Canadien a de quoi rebuter bien des joueurs autonomes sans compensation.

Qui plus est, l'incertitude qui plane quant au futur de l'équipe n'aide en rien la cause.

Pourtant, l'attaquant Stéphane Veilleux, du Wild du Minnesota, se dit prêt à venir jouer à Montréal.

« Le Canadien m'intéresse. C'est une des équipes dans ma liste si elle m'approche », a déclaré le Québécois vendredi sur les ondes de Sports Extra.

Par contre, le Tricolore doit régler sa structure administrative avant que Veilleux appose son nom au bas d'un contrat: trouver un nouveau propriétaire ou garder l'actuel, nommer un nouvel entraîneur-chef et décider du sort du directeur général Bob Gainey.

Le Beauceron de 27 ans vit exactement la même situation au Minnesota. Le directeur général Doug Risebrough a été congédié, tandis que l'entraîneur-chef Jacques Lemaire a remis sa démission.

Raisons pour lesquelles Veilleux a embauché un agent, Allan Walsh, pour la première fois de sa carrière.

« Risebrough a été là pendant huit ans, moi aussi, j'étais dans l'organisation depuis huit ans. Je ne voyais pas l'utilité d'avoir un agent. J'étais à l'aise de rentrer dans son bureau, de me représenter moi-même et de faire les négos moi-même », a-t-il dit.

Après quatre saisons complètes avec le Wild, son coeur est d'abord et avant tout à Minneapolis, mais il ne ferme aucune porte.

« J'aimerais rester avec le Wild. Mais l'avantage d'être joueur autonome sans restriction, c'est que tu as d'autres options. »

Avant de savoir ce que l'avenir lui réservera, l'auteur de 13 buts et 10 passes la saison dernière passera une semaine à Wimbledon, question d'assouvir une autre passion.

jeudi 21 mai 2009

Lightning : Un éclair dans la brume


(Source : Yahoo)

Plus ça change, plus c'est pareil dans le dossier Vincent Lecavalier.

L'attaquant du Lightning, de passage à son alma mater de Rimouski, en marge de la Coupe Memorial, mercredi, ignore toujours ce que l'avenir lui réserve.

Lecavalier a communiqué avec son directeur général, mais pas au sujet d'une transaction. Et si transaction il y a, le grand numéro 4 aura en quelque sorte le contrôle sur sa destinée.

« J'ai parlé à Brian Lawton, mais pas à propos de ça, a dit Lecavalier. Les dirigeants de l'équipe m'ont dit que si jamais ils allaient faire de quoi, qu'ils viendraient me parler, qu'ils me donneraient un morceau de papier et me demanderaient de mettre cinq équipes sur la liste. Mais jusqu'à ce qu'ils viennent me voir, je n'ai aucune idée de ce qui se passe. »

Les rumeurs au sujet de Lecavalier ont été particulièrement nombreuses en janvier, à un point tel qu'il admet avoir été « tracassé ». Aujourd'hui, le Québécois se dit immunisé.

« Quand ç'a commencé à brasser à Montréal, ça m'a tracassé en ce sens que je voulais savoir ce qui se passait, a-t-il indiqué. Tout le monde m'appelait. J'allais sur Internet pour voir comment ça se passait à Montréal. J'aurais voulu avoir des réponses. (Les dirigeants du Lightning) ont nié, et ils ont dit qu'ils viendraient me voir s'il y avait de quoi. »

mercredi 20 mai 2009

Patrick Roy : aucune "offre concrète" de l'Avalanche





(Source : Yahoo)

Patrick Roy a bel et bien eu des discussions avec Pierre Lacroix, le président de l'Avalanche du Colorado, mais il a réitéré, mardi soir à Rimouski, qu'il n'a pas reçu "d'offre concrète" pour occuper le poste d'entraîneur-chef de l'équipe.

"Pierre Lacroix m'a téléphoné, j'ai eu une rencontre avec lui, mais je n'ai eu aucune offre concrète pour le moment. Présentement, j'écoute les propositions qui viennent à moi, mais c'est tout ce que je peux dire", a-t-il déclaré lors d'un court entretien avec La Presse Canadienne à sa sortie du Colisée de Rimouski, où il a assisté au match de la Coupe Memorial MasterCard disputé entre les Rockets de Kelowna et les Spitfires de Windsor de son ami et ancien coéquipier Warren Rychel.

"J'ai eu des discussions avec (Lacroix), il voulait savoir comment j'envisageais mon avenir, ce que j'avais comme intention, notamment avec le fait que mes garçons semblent se diriger dans une autre direction. J'ai simplement eu des discussions à propos de mes plans, de la direction où je voulais m'enligner.

"Mais je n'ai pas eu d'offre concrète", a répété une nouvelle fois l'ancien gardien du Canadien et de l'Avalanche.

Lorsqu'on lui a demandé s'il avait déterminé une date limite à laquelle il voulait être fixé quant à son avenir - à savoir, va-t-il faire le saut dans le LNH ou rester une autre année avec les Remparts - Roy a répondu: "Honnêtement, je vois pas pourquoi je m'en irais. Comme je l'ai mentionné, je n'ai pas d'offre concrète.

"Et puis, savez-vous quoi? Je ne veux pas déranger les gens avec ça. C'est intéressant pour les médias et tout ça, mais nous, on a des partisans extraordinaires à Québec, et c'est pour ça que je n'essaie pas de faire une histoire médiatique avec ça, au contraire. Si à un moment donné, il y a une équipe qui me fait une offre, j'aurai une opportunité de la regarder, de l'étudier, et de savoir si je veux le faire ou non.

"Mais pour le moment, je suis entraîneur des Remparts et je suis très heureux dans ses fonctions-là."

Et lorsqu'on lui a demandé s'il serait disposé à attendre jusqu'à la fin de l'été, soit à l'approche de la prochaine saison de la LHJMQ, pour écouter les offres d'emploi dans la LNH, ou s'il fermerait la porte à cette éventualité bien avant cela, il a répondu: "On verra quand ça arrivera."

Le Denver Post, le journal qui avait initialement rapporté la nouvelle, a toutefois continué d'insister, mardi, que plusieurs sources lui avaient fait savoir que l'ancien gardien avait bien reçu une offre de l'Avalanche.

Adrian Dater, le journaliste affecté aux activités de l'Avalanche, notait par ailleurs sur son blogue à denverpost.com, mardi, que personne au sein de la direction de cette équipe de la LNH ne l'avait rabroué pour avoir affirmé que Roy avait reçu une offre... Alors que ceux-ci n'hésitent jamais à le faire lorsqu'ils estiment qu'une nouvelle qu'il a rapportée est fausse.

Le mystère entourant cette saga découle du fait que Tony Granato est toujours officiellement en poste comme entraîneur-chef de l'équipe, même si le directeur général François Giguère a été congédié le 13 avril et n'a pas été remplacé depuis.

Par ailleurs, Matthew Barnaby, un ancien joueur de l'Avalanche qui est maintenant analyste au réseau ESPN, a dit au Post avoir appris, en provenance de Denver, qu'une offre avait été avancée à Roy et que les chances étaient de 50-50 qu'il accepte.

"Il doit décider si l'équipe est assez bonne pour qu'il accepte de la diriger", a affirmé Barnaby.

Le candidat idéal, selon Rychel

Quoiqu'il en soit, selon Warren Rychel, Roy serait le candidat idéal pour le poste d'entraîneur-chef de l'Avalanche à l'heure actuelle. Et ce, même si l'équipe connaît des moments difficiles.

En fait, dit Rychel, qui a joué aux côtés de Roy la saison où l'Avalanche a remporté sa première coupe Stanley, c'est précisément parce que l'équipe connaît des moments difficiles qu'il aurait intérêt à s'y joindre.

"Je pense qu'il sait que ce sera un défi de longue haleine", a noté Rychel, mardi matin, au Colisée de Rimouski, pendant que l'équipe dont il est le directeur général, les Spitfires, s'entraînait.

"Mais s'il y a un aspect qui le favorise, c'est qu'il s'agit d'une équipe de bas de classement. (Les dirigeants de l'Avalanche) veulent redonner de la fierté à cette concession, comme nous en avions à l'époque, surtout l'année après que l'équipe eut déménagé de Québec.

"Patrick va ramener cette fierté", a ajouté Rychel, un ami proche de Roy qui discute régulièrement avec l'ancien gardien pendant la saison de hockey junior, et qui suit les activités des Remparts, tout comme Roy le fait pour celles des Spitfires.

"Il aura droit au respect des joueurs, ainsi qu'au respect de tout le monde à travers la ligue. Et il va clairement dire à ses joueurs ce qu'il attend d'eux avant chaque match. Et si ceux-ci ne répondent pas, il n'hésitera pas à le leur souligner et à les mettre au défi."

Lorsqu'on fait remarquer à Rychel qu'il parle au futur, et non au conditionnel, comme s'il savait que Roy allait obtenir le poste, Rychel a rétorqué que ce n'est pas du tout le cas.

"Je n'en ai aucune idée, je ne parle à personne au Colorado, a souligné Rychel. Mais s'il devait finir par obtenir le poste, ce sont tous ces atouts que Patrick pourrait amener à l'équipe, selon moi."

mardi 19 mai 2009

Les Agents Libres sans Compensation Partie IV



(Source : DobberHockey)

La quatrième partie d’une série de quatre des joueurs qui ont possiblement joué leur dernier match pour leurs équipes respectives et ce qu’un déménagement pourrait signifier d’un point de vue de pooler.




Ducks d’Anaheim
Sans Compensation – Todd Marchant, Brad Larsen, Rob Niedermayer, Scott Niedermayer, Francois Beauchemin, Brett Hedican, David LeNeveu
Avec Compensation – Mike Brown, Erik Christensen, Troy Bodie, Brett Festerling, Brian Salcido, James Wisniewski

Sur leur départ – Les Ducks se sont déjà préparés au départ de Scott Niedermayer et/ou Beauchemin lorsqu’ils ont acquis Ryan Whitney et Wisniewski. Les Ducks ont dit qu’ils vont combler toute offre faite à Wisniewski.

D’un point de vue de pooler – Si Salcido signe un contrat à un volet et si les deux arrières mentionnés ci-haut partent, il aura une valeur instantanée dans vos pools. La production de Wisniewski et Whitney dépend beaucoup de la retraite de Niedermayer. S’il revient pour une autre saison, ceci les affectera.

Boston Bruins
Sans Compensation – P.J. Axelsson, Stephane Yelle, Martin St. Pierre, Mark Recchi, Shane Hnidy, Steve Montador, Johnny Boychuk, Manny Fernandez
Avec Compensation – Phil Kessel, David Krejci, Byron Bitz, Matt Hunwick, Kevin Regan

Sur leur départ – Non seulement tous les sans compensation seront partis, mais un de Kessel ou Krejci pourrait partir aussi. Si les deux obtiennent des offres de contrat, il n’y a aucun moyen que les Bruins puissent accoter les deux

D’un point de vue de pooler – St. Pierre m’a toujours intrigué, comme la plupart des petits joueurs doués le font généralement. Les poolers les outrepassent facilement et soudainement, ils trouvent une bonne situation et vers la mi vingtaine, ils explosent. Voir Martin St. Louis et Steve Sullivan pour les détails. S’il signe avec une équipe faible comme Atlanta et qu’il obtient un contrat à un volet peu onéreux, je surveillerai la situation de près au camp d’entraînement – et je vais prendre une chance avec lui s’il m’impressionne.

Hurricanes de la Caroline
Sans Compensation – Chad Larose, Erik Cole, Ryan Bayda, Michael Ryan, Dwight Helminen, Pat Dwyer, Dan Lacouture, Dennis Seidenberg, David Tanabe
Avec Compensation – Tuomo Ruutu, Jussi Jokinen, Jakub Petruzalek, Anton Babchuk, Bryan Rodney, Casey Borer, Brett Carson, Justin Peters

Sur leur départ – Ils vont garder Cole. Du moins, ils vont le faire s’ils sont malins. Il a du succès avec la Caroline et ceci est réciproque.

D’un point de vue de pooler – Jokinen va rebondir avec une saison d’au moins 55 points l’an prochain. Babchuk est un gros candidat à explosion ou implosion.

Blackhawks de Chicago
Sans Compensation – Martin Havlat, Samuel Pahlsson, Tim Brent, Pascal Pelletier, Matt Walker, Aaron Johnson, Nikolai Khabibulin
Avec Compensation – Dave Bolland, Troy Brower, Ben Eager, Colin Fraser, Kris Versteeg, Jacob Dowell, Cam Barker, Antti Niemi, Corey Crawford

Sur leur départ – Je ne crois pas que les Hawks pourront conserver Havlat et Khabibulin. Tous les sans compensation sont partis. Versteeg et Bolland seront de bons candidats pour recevoir une offre de contrat d’autres équipes.

D’un point de vue de pooler –Niemi et Crawford vont négocier fort pour obtenir un contrat à un volet. Un des deux sera l’adjoint l’an prochain et connaissant le passé de blessures de Cristobal Huet, ils vont avoir la chance de voler le poste de partant. Le type de contrat sera la clé.

Red Wings de Détroit
Sans Compensation – Marian Hossa, Mikael Samuelsson, Darren McCarty, Tomas Kopecky, Aaron Downey, Chris Chelios, Ty Conklin
Avec Compensation – Jiri Hudler, Ville Leino

Sur leur départ –Il n’y a aucune chance qu’ils puissant garder Hossa. Leino va signer un contrat à un volet. Hudler est un bon candidat à recevoir une offre d’une autre équipe, mais les Wings l’égaliserait, j’en suis sûr.

D’un point de vue de pooler –Leino va obtenir au moins 45 points l’an prochain. Les rumeurs de Détroit seraient que Jimmy Howard sera l’adjoint d’Osgood l’an prochain et que Conklin sera libéré.

Penguins de Pittsburgh
Sans Compensation – Miroslav Satan, Petr Sykora, Ruslan Fedotenko, Bill Guerin, Mike Zigomanis, Bill Thomas, Chris Minard, Janne Pesonen, Craig Adams, Jeff Taffe, Connor James, Hal Gill, Philippe Boucher, Rob Scuderi, Mathieu Garon
Avec Compensation – Paul Bissonnette, Tim Wallace, Alex Goligoski, Ben Lovejoy, John Curry

Sur leur départ – Je crois que les Penguins vont être intéressés à ramener Guerin, Fedotenko, Pesonen, Scuderi et Zigomanis.

D’un point de vue de pooler – Le départ de Satan et Sykora va ouvrir la porte à un d’entre Luca Caputi, Eric Tangradi ou Janne Pesonen. Par contre, ce dernier pourrait signer ailleurs où il pourrait obtenir une plus grosse opportunité.

Canucks de Vancouver
Sans Compensation – Mats Sundin, Daniel Sedin, Henrik Sedin, Rick Rypien, Taylor Pyatt, Jason Jaffray, Michel Ouellet, Jason Krog, Mattias Ohlund, Rob Davison, Ossi Vaananen, Nolan Baumgartner, Jason LaBarbera, Curtis Sanford
Avec Compensation – Kyle Wellwood, Jannik Hansen, Shane O’Brien

Sur leur départ –Le DG Mike Gillis a indiqué qu’il voulait ravoir les jumeaux, mais s’ils reviennent, ceci voudra dire que Sundin ne reviendra pas. Les Sedins qui reviennent – avec une hausse de salaire – voudra dire que les Canucks seront pires que cette année, alors qu’ils pourront moins doter leurs trois de talent.

D’un point de vue de pooler –Steve Bernier, signé dernièrement, va avoir quelques saisons de 40 à 55 points avant de voir son total passer dans les 60 ou plus.

Capitals de Washington
Sans Compensation – Sergei Fedorov, Viktor Kozlov, Quintin Laing, Donald Brashear, Alexandre Giroux, Graham Mink, Tyler Sloan, Bryan Helmer, Staffan Kronwall, Brent Johnson
Avec Compensation – Eric Fehr, Boyd Gordon, Chris Bourque, Shaone Morrisonn, Milan Jurcina, Jeff Schultz, Sami Lepisto, Sean Collins, Daren Machesney

Sur leur départ – Il y a une chance que les Caps signent de nouveau Fedorov et Kozlov, mais ils n’auront pas d’impact dans vos pools ou sur l’alignement d’une manière ou l’autre. Fedorov a dit qu’il ne se retirerait pas et il aimerait rester avec Washington s’ils sont intéressés.

D’un point de vue de pooler –Bourque ou Lepisto aimeraient signer des ententes à un volet, mais ils ont peu d’arguments pour soutenir leur demande. Ceci est la dernière chance de Lepisto de faire une impression en tant qu’espoir de premier plan.

lundi 18 mai 2009

Coyotes : Bettman préfère Winnipeg




(Source : Yahoo)

Les Coyotes de Phoenix pourraient avoir simplement fait un aller-retour d'une quinzaine d'années.

Gary Bettman préférerait voir les Coyotes déménager au Manitoba plutôt qu'à Hamilton, selon des documents juridiques inclus dans le dossier de la faillite de l'équipe.

« Si l'équipe retourne au Canada, ce serait à Winnipeg », a indiqué il y a un mois le commissaire de la Ligue nationale à Earl Scudder, un avocat de Jerry Moyes, propriétaire des Coyotes.

Bettman a ajouté que la candidature de Hamilton était handicapée par le Copps Coliseum, un amphithéâtre plus que trentenaire, selon lui (NDLR: Selon la bibliothèque publique de Hamilton, l'aréna aurait été inauguré en 1983).

Toujours selon une déclaration sous serment de Scudder déposée en cour vendredi, Bettman croit que si la LNH aboutit à Hamilton, ce sera dans le cadre d'une expansion, et non pas d'un déménagement.

Les défunts Jets de Winnipeg ont déménagé à Phoenix à l'issue de la saison 1995-1996.

Cette déclaration sous serment est l'un des nombreux documents soumis à la cour des faillites de l'Arizona, vendredi, par les avocats de Moyes. Dans l'un de ces documents, la LNH est accusée de ne veiller qu'à ses propres intérêts, et non ceux des créanciers qui seraient remboursés si l'offre d'achat de 212,5 millions de dollars de Jim Balsillie était retenue.

samedi 16 mai 2009

Hurricanes - Penguins : La bataille des Staal


(Source : Yahoo)

« Je ne sais pas qui notre vieil homme encouragera. »

À quelques jours du début de la finale de l'Est, Eric Staal ne connaît toujours pas l'allégeance de son père, Henry.

Après une lutte entre les deux rois de la LNH, Alexander Ovechkin et Sidney Crosby, c'est une bataille fratricide qui retiendra l'attention en finale de l'Est.

Dans le coin rouge, Eric et les Hurricanes de la Caroline et dans le coin bleu, Jordan et les Penguins de Pittsburgh.

« Je sautais sur mon divan jeudi quand les « Canes » ont marqué en prolongation, dit Jordan. C'est bien d'être assuré d'avoir encore cette année un Staal en finale de la Coupe Stanley. Les projecteurs seront rivés sur nous. »

« Je me réjouis à l'idée d'affronter mon petit frère, réplique Eric. Il s'agit d'un scénario parfait pour notre famille. À la fin de la série, un de nous deux sera joyeux et l'autre sera triste. »

Membre du trio défensif des Penguins en compagnie de Matt Cooke et Tyler Kennedy, Jordan deviendra fort probablement l'ombre d'Eric au cours des prochains jours.

Suivre Eric à la trace

Après Mike Richards et Alexander Ovechkin, Jordan aura pour mission de freiner un joueur qu'il connaît depuis toujours.

« C'est un gros défi qui m'attend, admet le centre de 20 ans. J'affronte souvent le gros trio adverse et j'espère obtenir encore une fois cette commande. »

Auteur de 13 points (9 buts, 4 passes) en 14 matchs, Eric n'attend pas ralentir.

« Je suis conscient des talents défensifs de mon frère, mais je devrai oublier qui se retrouve devant moi », explique l'attaquant vedette des Hurricanes.

En séries l'an dernier, Jordan avait affronté son autre frangin dans la LNH, Marc, au deuxième tour des séries. Les Penguins avaient éliminé les Rangers de New York en cinq matchs.

« J'espère que cette fois, l'histoire tournera pour le grand frère et non pour le plus jeune », dit avec le sourire Eric.

Eric compte déjà une bague de la Coupe Stanley (2006), alors que Jordan a participé à la finale en 2008.

Avec trois frères dans la LNH, Eric (24 ans), Marc (22 ans) et Jordan (20 ans), et un autre qui cogne à la porte (Jared, repêché par les Coyotes de Phoenix), les Staal représentent la famille Sutter des temps modernes. Ils étaient à seulement deux autres garçons d'égaler le record des six frères dans la LNH.

vendredi 15 mai 2009

Joueurs autonomes : Bégin veut tout simplement jouer




(Source : Yahoo)

« Je veux juste une place où ils vont vouloir de moi. »

Réaliste, Steve Bégin sait très bien qu'il ne figurera pas parmi les attaquants les plus convoités le 1er juillet prochain, date d'ouverture du marché des joueurs autonomes.

À 30 ans, Bégin a la conviction qu'il peut encore aider une équipe de la LNH. En entrevue à Radio-Canada Sports, le Québécois ne cache pas son désir de poursuivre sa carrière au Texas.

« C'est certain que j'aimerais retourner avec les Stars, dit le combatif attaquant. J'ai adoré mon expérience à Dallas. »

Auteur d'une modeste production d'un but et une passe en 20 matchs avec les Stars, Bégin ne s'attend pas à recevoir un appel immédiatement de la part des directeurs généraux, Brett Hull et Les Jackson.

« Ils reviennent du Championnat du monde en Suisse et je serais surpris d'obtenir des nouvelles avant le 1er juillet. »

Ralenti par de nombreuses blessures au cours des dernières années, Bégin a pris du temps avant de s'adapter à un nouvel environnement.

« Quand le Canadien m'a échangé au mois de février, j'étais sous le choc, se souvient l'ancien numéro 22 du Tricolore. Je venais de passer six ans à Montréal et ce n'est jamais facile de quitter une organisation que tu adores. »

Le joueur natif de Trois-Rivières a amassé 12 points (7 buts, 5 passes) en 62 matchs l'an dernier avec le CH et les Stars.

Komisarek, rien de nouveau

À l'inverse de Bégin, Mike Komisarek aura plusieurs équipes à ses trousses à partir du 1er juillet.

Komisarek, qui exigera une importante hausse salariale, n'a toujours pas entrepris les discussions avec le Canadien.

« Il n'y a pas de discussions pour le moment, a confirmé l'agent du robuste défenseur, Matt Keator, à Radio-Canada Sports. Je m'attends à ce qu'on aborde le dossier au mois de juin. »

Pas aussi intimidant que la saison dernière, Komisarek a récolté 11 points (2 buts, 9 passes) en 66 matchs. L'Américain de 27 ans empochait 1,9 million.

Quelle est la valeur de Komisarek aux yeux de son agent?

« Je n'ai pas de commentaires à ce sujet », a répondu sèchement Keator.

Comment qualifieriez-vous la saison de Komisarek?

« Je n'ai pas de commentaires à ce sujet », a répété Keator.

L'agent deviendra certainement plus bavard dans le bureau de Bob Gainey ou au téléphone avec un autre DG de la LNH.

jeudi 14 mai 2009

Canada : Seize ans sans Coupe




(Source : Yahoo)

Le Canada a vécu une semaine sombre pour son sport national.

Au lendemain de la défaite des Canadiens contre les Russes au mondial, les Canucks de Vancouver ont été éliminés par les Blackhawks de Chicago lundi.

Les finales d'association seront donc vierges de toute équipe canadienne. Mais surtout, la Coupe Stanley paradera aux États-Unis pour une 15e fois de suite. Depuis le Canadien de Patrick Roy, les temps sont durs au nord de la frontière.

Depuis 1993, seulement quatre équipes ont atteint la grande finale: les Canucks en 1994, les Flames de Calgary en 2004, les Oilers d'Edmonton en 2006 et les Sénateurs d'Ottawa en 2007.

Le portrait n'est guère plus rose en finales d'association. Les Maple Leafs de Toronto (1994, 1999, 2002) et les Sénateurs (2003) sont les seules autres équipes à les avoir atteintes, hormis les finalistes de la Coupe Stanley.

Cercle vicieux

Selon Dany Dubé, ces insuccès des équipes canadiennes ont un lien commun.

« L'urgence de gagner modifie la façon dont les équipes travaillent, explique l'analyste. Au Canada, tu n'as pas le droit de terminer dernier. Chaque année, les six équipes sont dans le coup, même si elles sont éliminées. Elles ne repêchent donc jamais les vedettes. »

Depuis 2001, quand les Sénateurs ont réclamé Jason Spezza au 2e rang, le Canada a parlé seulement 2 fois dans le top 5 au repêchage. L'an dernier, les Leafs ont réclamé Luke Schenn au 5e rang, tandis que le Canadien a choisi Carey Price à ce même échelon au retour du lock-out.

Considérant que l'encan 2005 a été le fruit d'une loterie, les Leafs de 2008 ont été l'unique exception des huit dernières années. Et la situation ne changera pas cette année: les Torontois seront les premiers Canadiens au micro, au 7e rang.

Si le repêchage est infructueux, le marché des joueurs autonomes offre un autre bassin de recrutement. Là aussi, les six équipes canadiennes sont lésées.

« Ces joueurs sont durs à attirer, d'abord en raison de taxes plus élevées. Les marchés américains sont aussi généralement moins exigeants sur le plan médiatique. Au bout du compte, un joueur peut facilement obtenir autant d'argent aux États-Unis pour moins de responsabilités. »

C'est là que le cercle vicieux entre en jeu.

« Si un joueur choisit un marché exigeant, il le fera parce qu'il évalue ses chances de succès meilleures. C'est ce qu'a fait Marian Hossa avec les Red Wings l'été dernier (NDLR: Il a refusé un contrat à long terme des Penguins pour jouer une saison à Détroit.) »

Et comment créer les meilleures chances de victoires?

« Le succès vient avec une stabilité dans le personnel hockey, qui donne une identité d'entreprise forte. Les Ducks, les Red Wings et les Penguins ont du succès pour cette raison. Même les Sharks, malgré leur élimination rapide, sont performants année après année.

« Au Canada, la pression du marché est si forte que les équipes n'ont pas la patience de souffrir pour bâtir des jours meilleurs. »

Les Canadiens ont deux choix: accepter cette explication logique ou inventer des légendes pour donner un sens aux malheurs. Le bâton illégal de Marty McSorley en 1993 a-t-il vraiment jeté un mauvais sort sur les six équipes canadiennes?

Les mythes sont souvent plus réconfortants que la réalité...

mercredi 13 mai 2009

Canadien : Ils sont quatre qui veulent se battre



(Source : Yahoo)

S'il faut en croire La Presse, le Canadien de Montréal pourrait être vendu d'ici un mois à peine, soit avant le repêchage et la rencontre des dirigeants de la LNH.

Déjà, révèle le quotidien, quatre groupes (deux québécois et deux américains) souhaitent acheter l'équipe, le Centre Bell et le Groupe Spectacles Gillett.

Un informateur près de la vente du CH ajoute que les Américains ne sont pas à négliger: ils traitent avec un compatriote en George Gillett, et leur dollar leur offre un avantage de près de 15 %.

Les deux groupes québécois, menés par Quebecor et Serge Savard, ont depuis longtemps manifesté leur intérêt pour la Sainte-Flanelle.

Quebecor étudie en ce moment les données fournies par Gillett et son mandataire, Jacques Ménard. Serge Savard, lui, préfère parler directement à Gillett.

Selon le même informateur, l'homme d'affaires du Colorado sentirait l'obligation morale de laisser une dernière chance à un groupe québécois s'il s'entend d'abord sur un prix de vente avec un groupe américain.

Rappelons qu'au début du mois, on apprenait que le CH était hypothéqué à hauteur d'au moins 50 millions de dollars, soit près du maximum permis par la LNH. Une hypothèque d'au moins 200 millions de dollars pèse aussi sur le Centre Bell.

mardi 12 mai 2009

Les Agents Libres sans Compensation Partie III




(Source : dobberhockey.com)


La troisième partie d’une série de quatre des joueurs qui ont possiblement joué leur dernier match pour leurs équipes respectives et ce qu’un déménagement pourrait signifier d’un point de vue de pooler.



Flyers de Philadelphie
Sans Compensation – Mike Knuble, Boyd Kane, Derian Hatcher, Andrew Alberts, Lasse Kukkonen, Nate Guenin, Antero Niittymaki, Scott Munroe, Martin Biron
Avec Compensation – Jared Ross, Nate Raduns, Dan Syvret

Sur leur départ – Les journaux locaux réclament la signature de Knuble, Biron et possiblement Niittymaki. Je ne crois pas que ça va arriver. Les rumeurs voulant que l’équipe signe Emery ne meurent pas et avec James Van Riemsdyk à bord l’an prochain, il n’y a pas de besoin (ou de place) pour Knuble.

D’un point de vue de pooler – Les Flyers sont très serrés au niveau du plafond salarial. Seulement échanger Daniel Brière, qui a une clause de non-échange, leur donnerait de la place pour manœuvrer. Si les choses restent telles quelles, JVR pourrait commencer sa carrière professionnelle dans la AHL, aussi difficile soit-il à croire. Jeff Carter, Mike Richards, Simon Gagné et Brière vont continuer à progresser, aux premières lignes de l’attaque. Scott Hartnell, Joffrey Lupul et Claude Giroux vont former la deuxième vague. En 2011-12, Giroux pourrait mener l’équipe par contre.

Coyotes (makeitsevens) de Phoenix (Hamilton)
Sans Compensation – Stephen Reinprecht, Brian McGrattan, Steve Goertzen, Jeff Hoggan, Ken Klee, Dimitri Kalinin, Ryan Lannon
Avec Compensation – Enver Lisin, Daniel Winnik, Joakim Lindstrom, Petr Prucha, Nigel Dawes, Scott Upshall, Garth Murray, Alexander Nikulin, Keith Yandle, Josh Tordjman

Sur leur départ –Tous les agents libres sans compensation sont partis. Lisin, Lindstrom, Winnik, Upshall, Yandle, Tordjman et Prucha méritent des offres, et Dawes est possiblement trop bon pour qu’ils le laissent aller.

D’un point de vue de pooler – Il y a un nombre limité de places sur le deuxième et troisième trio avec cette équipe, et ceux qui ne parviendront pas à gagner un poste à priori vont jouer avec parcimonie. Si plusieurs d’entre eux gagnent des postes au camp, les autres seront retournés dans la AHL. Nous, les poolers, préfèrerions la deuxième solution, qui est plus stable. Les participants sont : Prucha, Lisin, Lindstrom et Dawes pour ce qui semble être deux postes disponibles.

Sharks de San Jose
Sans Compensation – Mike Grier, Jeremy Roenick, Claude Lemieux, Travis Moen, Tom Cavanagh, Ryan Vesce, Rob Blake, Alexei Semenov, Kent Huskins, Brian Boucher
Avec Compensation – Ryane Clowe, Marcel Goc, Torrey Mitchell, Tomas Plihal, Brad Staubitz, Lukas Kaspar, Riley Armstrong, Thomas Greiss

Sur leur départ –Les Sharks seront peut-être temptés de repartir à neuf, alors je ne crois pas que nous verrons beaucoup des sans compensation revenir, même certains des avec compensation moins intéressants.

D’un point de vue de pooler – Prévoyez qu’Evgeni Nabokov joue moins l’an prochain si les Sharks signent un adjoint capable de jouer 25 parties.

Blues de St. Louis
Sans Compensation – Keith Tkachuk, Dan Hinote, Brad Winchester, Trent Whitfield, Mike Weaver, Manny Legace
Avec Compensation – Jay McClement, B.J. Crombeen, Chris Porter, Steve Regier, Jeff Woywitka, Roman Polak, Steve Wagner, Chris Holt, Marek Schwarz

Sur leur départ – Tkachuk a été loyal aux Blues dans le passé alors je crois qu’ils vont lui rendre la monnaie de sa pièce pour une autre saison. Legace pourrait aboutir en tant qu’adjoint avec les Sharks tel que mentionné ci-haut.

D’un point de vue de pooler – Si Steve Wagner signe un contrat à un volet, il pourrait être un bon joueur cendrillon à la ligne bleue. Je doute qu’il ait ce genre d’offre par contre, étant donné qu’il n’a pas réussi à conserver son poste à temps plein lorsque Johnson et Brewer se sont blessés.

Lightning de Tampa Bay
Sans Compensation – Gary Roberts, Matt Pettinger, David Koci, Jason Ward, Wade Brookbank, Brandon Segal, Marek Malik, Josef Melichar, Cory Murphy, Noah Welch, Richard Petiot, Janne Niskala,
Avec Compensation – Martins Karsums, Radek Smolenak, Lukas Krajicek, Matt Smaby, Mike Lundin, Matt Lashoff, Kari Ramo, Mike McKenna

Sur leur départ –Ils ne signeront aucun de leurs agents libres sans compensation, sauf peut-être Petiot qui a impressionné en fin de saison.

D’un point de vue de pooler – Welch est un Défenseur de 40 points qui a eu beaucoup de malchance. Il mérite une chance en quelque part. Murphy a le potentiel d’amasser 50 points, mais il ne l’atteindra jamais à cause de sa fragilité. Surveillez les contrats de Karsums, Smolenak et Lashoff. S’ils sont à un volet, ces joueurs pourraient avoir une valeur dans vos pools, Surtout Lashoff, qui pourrait être payant à la ligne bleue.

Maple Leafs de Toronto
Sans Compensation – Brad May, Andre Deveaux, Boyd Devereaux, Jeff Hamilton, Ben Ondrus, Kris Newbury, Bates Battaglia, Eric Reitz, Jamie Heward, Curtis Joseph, Olaf Kolzig, Martin Gerber
Avec Compensation – Jeremy Williams, Justin Pogge, Mikhail Grabovski, Ryan Hollweg, Tim Stapleton, Jamie Sifers, Phil Oreskovic

Sur leur départ – Brian Burke fait le ménage et même s’il aime Brad May, je ne vois pas garder aucun de ces joueurs. Seulement Pogge et Grabovski seront signés dans les avec compensation.

D’un point de vue de pooler –Toskala pourrait être obtenu pour une chanson actuellement et je crois qu’il pourrait gagner 35 parties l’an prochain.

Flames de Calgary
Sans Compensation – Mike Cammalleri, Todd Bertuzzi, Andre Roy, Jamie Lundmark, Warren Peters, Adrian Aucoin, Rhett Warrener, Adam Pardy, Jordan Leopold, Curtis McElhinney
Avec Compensation – Dustin Boyd, Kyle Greentree, Kris Chucko,

Sur leur départ –Cammalleri et Bertuzzi pourraient signer à rabais. Je crois qu’ils pourraient obtenir davantage ailleurs. Aucoin pourrait signer de nouveau. Peu importe où Lundmark aboutira, je crois qu’il pourrait avoir un impact à la Daniel Cleary.

D’un point de vue de pooler –Gardez un œil sur le montant du contrat que Boyd va signer. S’il est plus élevé que prévu, ceci pourrait être un indicateur qu’il aura une place dans le top six.

lundi 11 mai 2009

Les Agents Libres sans Compensation Partie II



(Source : Dobberhockey.com)


La deuxième partie d’une série de quatre des joueurs qui ont possiblement joué leur dernier match pour leurs équipes respectives et ce qu’un déménagement pourrait signifier d’un point de vue de pooler.


Kings de Los Angeles
Sans Compensation – Kyle Calder, Derek Armstrong, Matt Moulson, Denis Gauthier
Avec Compensation – Teddy Purcell, Brian Boyle, Kevin Westgarth, Jack Johnston

Sur leur départ –Tous les sans compensation sont partis, ce qui assure un poste permanent à Purcell et Oscar Moller.

D’un point de vue de pooler –Boyle va se battre avec Trevor Lewis pour le dernier poste d’attaquant, même s’il y a d’autres concurrents, dépendant de la journée de repêchage. Ne comptez pas Brad Richardson pour battu, mais il pourrait perdre son poste si un autre espoir se distingue au camp d’entraînement.

Wild du Minnesota
Sans Compensation – Marian Gaborik, Stephane Veilleux, Krys Kolanos, Martin Skoula, Marc-Andre Bergeron, Kurtis Foster, Tomas Mojzis, Nolan Schaefer
Avec Compensation – Benoit Pouliot, Peter Olvecky, Dan Fritsche, Dan Irmen, Josh Harding

Sur leur départ – L’ère post-Gaborik est commencée et l’équipe devra trouver un autre franc-tireur pour le remplacer ou ils ne feront jamais les séries. Gardez un œil sur Josh Harding, il pourrait recevoir une offre de contrat d’une autre équipe. Avec le salaire actuel de Niklas Backstrom, le Wild sera réticent à donner 3 millions à Josh Harding. Il pourrait quitter l’équipe avec la sombre perspective de départs au Minnesota.

D’un point de vue de pooler –Tout peut arriver. Avec un nouvel entraîneur et une nouvelle vedette à être déterminée, il est difficile à dire comment le Wild va vous aider dans vos pools. Un nouveau directeur-général voudra dire que le nouvel entraîneur ne se sentira pas obligé de garder Benoit Pouliot dans l’alignement, alors coupez-le. Il y aura une autre perspective dans le cas de James Sheppard aussi – s’il ne parvient pas à jouer plus de 14 minutes par partie l’an prochain, l’équipe n’aura aucun problème à le faire jouer dans la AHL au lieu de le laisser sur le banc.

Canadiens de Montréal
Sans Compensation – Alex Tanguay, Alexei Kovalev, Robert Lang, Saku Koivu, Tom Kostopolous, Francis Bouillon, Mathieu Dandenault, Mike Komisarek, Mathieu Schneider, Patrice Brisebois, Doug Janik, Alex Henry, Marc Denis
Avec Compensation – Chris Higgins, Tomas Plekanec, Guillaume Latendresse, Matt D’Agostini, Kyle Chipchura, Greg Stewart

Sur leur départ –L’équipe pourrait repartir à neuf si elle le désire. En ordre de possibilité de rester, Koivu, Tanguay, Lang, Schneider. Komisarek sera trop difficile à garder et l’équipe se fera surenchérir dans son cas.

D’un point de vue de pooler –Avec un nouvel entraîneur et de nouveaux joueurs, tout peut arriver, tout comme le Wild. Les jeunes vont avoir des rôles plus importants – Max Pacioretty, D’Agostini et Ben Maxwell pourraient faire l’équipe.

Predators de Nashville
Sans Compensation – Steve Sullivan, Radek Bonk, Vern Fiddler, Scott Nichol, Joel Ward, Jed Ortmeyer, Greg DeVries, Greg Zanon, Ville Koistinen, Drew McIntyre
Avec Compensation – Ryan Jones, Cal O’Reilly, Antti Pihlstrom, Alexander Sulzer

Sur leur départ – Sullivan accumulera 60 points en 65 parties peu importe où il aboutira. Le reste des gars sur la liste sont possiblement partis.

D’un point de vue de pooler – Surveillez le contrat d’O’Reilly, c’est un contrat à un volet et il fera un bon joueur cendrillon. Si Alexander Radulov revient (et nous devrions savoir d’ici deux mois), Sullivan ne devrait pas revenir à Nashville.

Devils du New Jersey
Sans Compensation – Brian Gionta, John Madden, Bobby Holik, Mike Rupp, Brendan Shanahan, Barry Tallackson, Niclas Havelid, Johnny Oduya, Kevin Weekes, Scott Clemmensen
Avec Compensation – Travis Zajac, Petr Vrana, P-L Leblond, Patrick Davis, Andy Greene

Sur leur départ – Les Devils gardent généralement leur noyau de joueurs ensemble, alors je crois que Gionta et Oduya vont revenir. Ils vont signer Clemmensen comme adjoint s’il ne trouve pas un rôle de partant ailleurs. Le reste sont surement partis. En amassant deux passes dans le dernier match, Shanahan a possiblement étiré sa carrière d’une année…en quelque part. Pour les avec compensation, Zajac est candidat à recevoir une offre.

D’un point de vue de pooler – Si Gionta part, ceci laissera un trou que Niklas Bergfors ou Mattias Tedenby auront une chance de combler. Avec une nouvelle équipe, Oduya pourrait accumuler 45 points.

Islanders de New York
Sans Compensation – Mike Sillinger, Andy Hilbert, Dean McAmmond, Mitch Fritz, Ben Walter, Kurtis McLean, Mike Iggulden, Thomas Pock, Joe Callahan, Chris Lee, Joey MacDonald, Yann Danis
Avec Compensation – Nate Thompson, Blake Comeau, Trevor Smith, Jeremy Colliton, Jack Hillen, Jamie Fraser, Peter Mannino

Sur leur départ – Je pourrais voir tous les sans compensation partir, même si l’équipe aime bien Sillinger et McDonald. Aussi, prévoyez qu’ils rachètent le contrat de Jon Sim. J’ai mes doutes que l’équipe sera prête à garder Hillen à un salaire aussi élevé.

D’un point de vue de pooler –Kyle Okposo aura une excellente saison aux côtés de John Tavares. Si Hilbert signe avec Pittsburgh, il jouera avec Crosby. Les deux avaient une belle chimie vers la fin de 2006-07. Peu importe qui l’équipe signera comme adjoint, il devrait être bon pour 40 départs, à cause de la faible constitution de DiPietro.

Rangers de New York
Sans Compensation – Blair Betts, Colton Orr, Nik Antropov, Patrick Rissmiller, Mark Bell, Paul Mara, Derek Morris
Avec Compensation – Nik Zherdev, Lauri Korpikoski, Corey Potter, Fredrik Sjostrom, Brandon Dubinsky, Ryan Callahan, Joe Barnes

Sur leur départ – Même si les Rangers aimeraient signer de nouveau Antropov, il va demander un gros salaire sur le marché des joueurs autonomes. Lorsqu’il obtiendra son gros salaire, il sera muté au premier trio de l’équipe peu importe l’équipe avec laquelle il signera, ce qui veut dire une meilleure production. Mara pourrait revenir. Ils pourraient racheter Dan Girardi. Je ne vois pas les Rangers signer Zherdev à un si gros salaire, mais ils ne le perdront pas pour rien. Situation à surveiller. Markus Naslund outrepasse sa dernière année de contrat et prends sa retraite de la LNH.

D’un point de vue de pooler – Si Antropov part, Artem Anisimov va accumuler 45 points l’an prochain, S’il reste, Anisimov va amasser 35 points. Avec Naslund parti, l’équipe va donner à l’espoir de premier plan, Evgeni Grachev, une longue audition.

Sénateurs d’Ottawa
Sans Compensation – Mike Comrie, Chris Neil, Luke Richardson
Avec Compensation – Brendan Bell, Brian Elliott

Sur leur départ – Les Sens ne seront pas pressés de garder Comrie, mais ils vont garder Neil si le prix est bon. Ils n’ont pas beaucoup de place dans leur masse salariale par contre, alors prévoyez que Neil signe ailleurs.

D’un point de vue de pooler – Ryan Shannon sera avec l’équipe et il est un joueur Cendrillon pour atteindre 50 points ou plus. Ils ont besoin de son salaire peu onéreux de 600 000$ dans leur alignement. À moins qu’ils échangent Jason Spezza, il sera difficile pour eux de signer un joueur même pour 2 millions. Prévoyez beaucoup d’options à rabais comme Shannon.

dimanche 10 mai 2009

Les Agents Libres sans Compensation Partie I




(Source : Dobberhockey.com)

La première partie d’une série de quatre des joueurs qui ont possiblement joué leur dernier match pour leurs équipes respectives et ce qu’un déménagement pourrait signifier d’un point de vue de pooler.


Thrashers d’Atlanta
Sans Compensation – Marty Reasoner, Eric Perrin, Joey Crabb, Nate Oystrick, Clay Wilson
Avec Compensation – Colby Armstrong, Jim Slater, Chris Thorburn, Jordan LaVallee, Joe Motzko, Boris Valabik, Anssi Salmela, Grant Lewis, Scott Lehman, Kari Lehtonen, Dan Turple

Sur leur départ –L’équipe pourrait ramener Marty Reasoner, mais les autres sans compensation pourraient transporter leur boîte à outils en Europe. Armstrong, Slater, Lehtonen et Valabik seront certainement signés de nouveau et Salmela aura au moins une offre.

D’un point de vue de pooler – L’équipe a assez d’argent sous la masse salariale pour signer un attaquant de top-six. Si ce joueur est un centre, ne prévoyez pas que Rich Peverley et Todd White répètent ce qu’ils ont fait cette année. Si le joueur est un ailier, Peverley pourrait surpasser 55 points et Todd White 60. Avec Perrin et Crabb partis, Spencer Machacek devrait faire l’équipe.

Sabres de Buffalo
Sans Compensation – Maxim Afinogenov, Andrew Peters, Matt Ellis, Dominic Moore, Jaroslav Spacek, Teppo Numminen, Mikael Tellqvist
Avec Compensation – Drew Stafford, Clarke MacArthur, Patrick Kaleta, Mark Mancari, Andrej Sekera

Sur leur départ – Afinogenov est parti et je crois que vous pouvez prévoir que Moore et Spacek trouveront de nouvelles équipes. Tellqvist va signer de nouveau si l’équipe rachète le contrat de Patrick Lalime. Numminen était laissé de côté dans le dernier droit et il a joué une partie qui ressemblait à des adieux à la dernière partie. Alors je crois qu’il prendra sa retraite.

D’un point de vue de pooler – Avec une nouvelle équipe, Afinogenov aura besoin de chance à la Sergei Samsonov et la foi de l’entraîneur. Un gros contrat lui permettrait d’obtenir du temps de jeu, alors que les entraîneurs veulent rarement faire mal paraître leur directeur général. Mais, il aura besoin de multiples opportunités avec un joueur de centre étoile pour revenir à une production de 70 points. L’entraîneur devra aussi lui pardonner ses carences en défensive. Ceci fait beaucoup de « Si », alors évitez-le. Spacek parti, les Sabres auront besoin d’un spécialiste sur le jeu de puissance. Si Tyler Myers fait l’équipe – et il a une mince chance – ne prévoyez pas beaucoup de production avant quelques années. Il y aura de la place pour Nate Gerbe dans l’alignement.

Blue Jackets de Columbus
Sans Compensation – Michael Peca, Manny Malhotra, Jason Williams, Chris Gratton, Craig MacDonald, Mike York, Christian Backman, Aaron Rome, Fredrick Norrena and Wade Dubielewicz.
Avec Compensation – Jiri Novotny, Alexandre Picard, O-K Tollefsen, Marc Methot, Dan LaCosta

Sur leur départ – Je ne crois pas qu’il vont ramener les sans compensation. Malhotra a eu des séries horribles après sa bonne saison. Certaines équipes vont ignorer le dernier fait et se concentrer sur le premier fait lorsqu’elles vont lui offrir un contrat. Williams a une chance de signer une entente d’un an, Hitchcock aime sa versatilité. Par contre, il est un joueur de troisième trio qui joue 14 minutes et sur le jeu de puissance.

D’un point de vue de pooler – L’équipe a de la place sur leur masse salariale pour amener un centre de deuxième trio et un gardien adjoint. Autrement, prévoyez que Nikita Filatov fasse l’équipe. Ceci étant dit, il sera parfois laissé de côté t son temps de jeu sera à peu près 10 minutes – et moins que ceci en première moitié. Un de Michael Blunden ou Stefan Legein fera l’équipe sur le quatrième trio, probablement Legein. Peu importe qui s’amènera à Columbus, prévoyez 50-55 points de Vermette.

Avalanche du Colorado
Sans Compensation – Joe Sakic, Ty Arnason, Ian Laperriere, Ben Guite, Brian Willsie, Matt Hendricks, Per Ledin, Chris Durno, Daniel Tjarnqvist, Lawrence Nycholat, Aaron MacKenzie, Darcy Campbell, Andrew Raycroft
Avec Compensation – David Jones, Cody McLeod, Cody McCormick, Philippe Dupuis, Kyle Cumiskey, Mike Vernace, Peter Budaj

Sur leur départ –Si Sakic veut revenir, l’Avalanche l’accueillera, alors que s’ils sont en mode reconstruction, ils devraient passer. Arnason est parti, Raycroft aussi – il a perdu ses neuf derniers départs.

D’un point de vue de pooler – Si Sakic revient, il sera haut sur la liste des gens – ne tombez pas dans le piège. Il aura 40 ans au camp d’entraînement et il a des problèmes de dos, d’aine et d’abdominaux. Choisissez-le seulement si vous voulez vivre une déception. L’équipe n’a pas beaucoup de place sur leur masse salariale, à peu près 10 millions. S’ils sont malins, ils devraient investir dans un gardien de buts. Budaj n’aura pas une autre chance d’occuper le rôle de gardien numéro un, alors il est temps de le laisser aller dans vos pools à vie (si vous ne l’avez pas déjà fait).

Stars de Dallas
Sans Compensation – Jere Lehtinen, Joel Lundqvist, Brendan Morrison, Mark Parrish, Landon Wilson, Chris Conner, Steve Begin, Sergei Zubov, Darryl Sydor, Tobias Stephan, Brent Krahn
Avec Compensation – Mark Fistric, Matt Climie

Sur leur départ – Dallas a une décision difficile à prendre avec Zubov, mais je crois qu’ils ne le laisseront pas aller. Il est difficile à imaginer que Lehtinen ira ailleurs, mais c’est possible. Les Stars vont laisser aller Morrison, mais une autre équipe l’aura pour pas cher, ce qui reflète sa saison, mais il sera un vol alors qu’il a retrouvé la touche dans le dernier droit.

D’un point de vue de pooler – Avec Stephan qui partira Probablement, Richard Bachman, 21 ans, prendra sa place en tant qu’adjoint. Bachman est un ancien joueur de l’année dans la WCHA et si Marty Turco trébuche de nouveau, il pourrait surprendre avec plusieurs départs. Prévoyez que Matt Niskanen flirte avec les 45 points, avec ou sans Zubov.

Oilers d’Edmonton
Sans Compensation – Ales Kotalik, Jason Strudwick, Mathieu Roy, Dwayne Roloson, Dany Sabourin
Avec Compensation – Kyle Brodziak, Liam Reddox, Gilbert Brule, Rob Schremp, Ryan Potulny, Ladislav Smid, Denis Grebeshkov

Sur leur départ – Il est difficile à imaginer que les Oilers vont finalement laisser Roloson partir, mais il a eu un dossier de 2-9-0 dans le dernier droit et il aura 40 ans l’an prochain. Ils vont le ramener s’ils ne peuvent pas signer un gardien plus jeune. Kotalik est copain avec Ales Hemsky et il a bien joué lorsqu’il a été muté au deuxième trio. Je serais surpris si l’équipe ne le signe pas de nouveau. Trois espoirs notables qui s’estompent, ils sont agents libres avec compensation – Brûlé, Schremp et Potulny. S’ils ne reçoivent pas d’offre de l’équipe, ils pourraient renaître sous de nouveaux cieux.

D’un point de vue de pooler – Qu’ils signent Roloson ou non, Jeff Deslauriers ne sera pas le gardien numéro un. Ils ont déjà beaucoup d’argent commis pour l’année prochaine, alors s’ils concèdent trop d’argent cet été devant le filet, ils auront besoin de combler des postes dans l’alignement avec des options peu onéreuses. Ceci donnera une chance à Brûlé, Schremp ou Potulny (s’ils demeurent avec l’équipe).

Panthers de la Floride
Sans Compensation – Richard Zednik, Radek Dvorak, Ville Peltonen, Janis Sprukts, Jay Bouwmeester, Nick Boynton, Jassen Cullimore, Craig Anderson
Avec Compensation – David Booth, Anthony Stewart, Tanner Glass, Steve Eminger

Sur leur départ – Booth est candidat à recevoir une offre d’une autre équipe. Surveillez la situation. Peltonen est sans doute parti. Je serais surpris de voir Zednik et Dvorak de retour. Bouwmeester – il est trop en demande pour rester en Floride. Prévoyez qu’ils échangent les droits de négociation en juin pour quelques bons choix. Anderson veut être un numéro un et il ne serait pas surprenant de le voir aboutir avec une des équipes mentionnées plus haut qui recherchent un gardien (Colorado, Edmonton). Ne soyez pas surpris si Brett McLean voit son contrat racheté.

D’un point de vue de pooler – Il y aura beaucoup de place pour Michael Repik en 2009-10, prévoyez qu’il fasse l’équipe. Vokoun sera le gardien numéro un incontesté, après le départ d’Anderson. Michael Frolik sera l’ailier numéro un de l’équipe, résultat de tous les ailiers qui ne reviendront pas.

samedi 9 mai 2009

L'avenir du hockey international fait jaser !


(Source : Yahoo)

Le directeur de l'Association des joueurs de la LNH aimerait que le championnat du monde de la Fédération internationale de hockey sur glace soit disputé à tous les deux ans et non sur une base annuelle.

Paul Kelly se dit préoccupé par la quantité de hockey international qu'on présente - surtout en 2010, quand le championnat mondial sera tenu en Allemagne, moins de trois mois après la fin des Jeux olympiques de Vancouver.

Kelly aimerait plutôt que le championnat du monde fasse relâche durant les années où on dispute le tournoi olympique ou la Coupe du monde. Il estime que ce serait mieux pour les amateurs s'il y avait seulement un tournoi d'importance par année.

"Je pense que ça contribue à la sursaturation, les gens seront confus, a déclaré Kelly, vendredi. C'est quoi le tournoi au juste et pourquoi a-t-il lieu en ce moment?

"Et je comprend que le championnat du monde est important en Europe, mais je pense que les Jeux olympiques sont plus importants encore, et je pense que la Coupe du monde de hockey est également un événement important. C'est juste que je ne veux pas voir l'importance de ces tournois être diluée s'ils sont disputés trop souvent."

Le patron du syndicat espère commencer bientôt à planifier la tenue d'une autre Coupe du monde avec la LNH. Le tournoi a été disputé pour la dernière fois en 2004 et il est probable que la prochaine présentation ait lieu en septembre 2011.

Kelly aimerait que la LNH cesse ses activités au milieu de la saison afin que la Coupe du monde soit plutôt disputée en février 2012. Toutefois, cette idée ne semble pas plaire à la ligue.

Son idée de disputer le championnat du monde à tous les deux ans est soutenue par certaines personnes en Europe. Le président de la fédération suédoise de hockey sur glace, Christer Englund, voudrait même qu'on aille plus loin.

"Toutes les ligues devraient s'arrêter en février et, dans ce cas-là, nous aurions les meilleurs joueurs à chaque année, a dit Englund. Le but, ce serait de rendre le produit meilleur. J'espère que nous pourrons voir le potentiel de cette idée, et pas seulement les obstacles."

La FIHG est toutefois réticente à modifier le championnat du monde de façon importante. Le président René Fasel qualifie ce tournoi de "produit phare" pour son organisme et il souligne que des accords pour les droits de télé sont en place jusqu'en 2017. La FIHG a aussi des ententes avec les cinq prochains pays-hôtes, ayant accordé le tournoi de 2014 au Bélarus, vendredi.

D'ailleurs, Fasel estime qu'il y a des problèmes plus pressants à régler.

"En ce moment dans nos discussions avec la LNH, nous avons les défis concernant l'accord des transferts internationaux, les Jeux olympiques à Sochi (en 2014), la Coupe du monde et l'assurance pour les joueurs au championnat du monde, a énuméré Fasal. Il y a plusieurs défis rien qu'avec ces dossiers et nous devrons en discuter et peut-être résoudre ces problèmes avant de commencer à changer la structure du tournoi.

vendredi 8 mai 2009

La LNH prétend être en contrôle des Coyotes depuis novembre


(Source : Yahoo)

La Ligue nationale de hockey a déclaré, jeudi, avoir plein contrôle des Coyotes de Phoenix depuis novembre dernier et a demandé à un juge fédéral de Phoenix de rejeter la demande du propriétaire des Coyotes de se placer sous la protection de la loi contre ses créanciers.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a indiqué que le propriétaire des Coyotes, Jerry Moyes, avait signé des documents cédant le contrôle de la formation à la ligue. Daly a ajouté que ces documents empêchent spécifiquement Moyes de mener les Coyotes à la faillite.

Daly a fait cette déclaration après une audience tenue en Cour de la faillite au cours de laquelle les Coyotes ont tenté de présenter une proposition de réorganisation en vertu du chapitre 11 de la loi américaine sur la faillite.

Dans cette proposition, qui a complètement surpris les autorités de la LNH, Moyes a échafaudé un plan qui lui permettrait de vendre la formation à l'homme d'affaires canadien Jim Balsillie pour 212,5 millions $ US et de déménager le club dans le sud de l'Ontario.

La LNH désire garder cette concession dans la région de Phoenix et a déclaré qu'elle était en discussions avec un groupe, dont fait partie Jerry Reinsdorf, propriétaire des White Sox et des Bulls de Chicago, intéressé à se porter acquéreur de la formation.

Daly a expliqué que la tentative d'achat de Balsillie contrevient à plusieurs règles du circuit et qu'il pourrait regretter son plan d'attaque.

"Il prend ses propres décision et il a décidé que c'était de cette façon qu'il voulait faire son entrée dans la LNH. On n'aime pas commencer les bagarres, mais on les finit toujours", a déclaré Daly à La Presse Canadienne.

Daly a également suggéré que Balsillie sera opposé à un bureau des gouverneurs uni.

"Comme il a attaqué à peu près toutes les règles en vigueur au sein du circuit, je ne pense pas que les gouverneurs verront d'un bon oeil la position qu'il a décidé d'adopter dans ce dossier, c'est certain."

Plus tôt, à Hamitlon, des représentants de Balsillie et du maire Fred Eisenberger se sont rencontrés dans le but de discuter d'une entente pour l'utilisation du Copps Coliseum si le propriétaire de Research In Motion - fabricant du BlackBerry - devait se porter acquéreur des Coyotes et déménager l'équipe dans cette ville de l'Ontario.

Eisenberger a affirmé que la ville est seulement intéressée à conclure une entente à long terme en échange de l'usage exclusif de l'aréna pour des activités de hockey.

Il a indiqué que l'aréna a besoin de rénovations et de loges, ce qui coûterait environ 100 millions $ - et ce serait à Balsillie de trouver les fonds.

"Nous nous attendons à ce qu'il trouve les ressources nécessaires pour faire les changements qui s'imposent à l'édifice afin qu'il atteingne les standards de la LNH si nous lui accordons un usage exclusif."

Balsillie a déclaré, dans le passé, qu'il serait prêt à dépenser jusqu'à 160 millions $ dans le cadre d'un projet à long terme pour améliorer le Copps.

Eisenberger a dit s'attendre à pouvoir rédiger, d'ici une semaine ou deux, une entente cadre qu'il pourra présenter au conseil municipal. Il a également répété que hamilton était prête à accueillir et à supporter une franchise de la LNH.

"Le hockey serait viable ici."

jeudi 7 mai 2009

Stars : Une porte se ferme pour Carbo


(Source: Yahoo)

Après un divorce avec le Canadien, les Stars de Dallas représentaient un possible mariage pour Guy Carbonneau.

Exclus des séries pour la première fois depuis 2002, les Stars ne devraient pas changer complètement d'image.

« À Dallas, nous désirons de la stabilité, dit le défenseur Stéphane Robidas à Radio-Canada Sports. Personne n'est heureux de notre saison, mais je ne ressens pas un vent de panique. »

Parole de Robidas, l'entraîneur Dave Tippett reviendra pour une septième saison derrière le banc des Stars.

« Les Stars n'ont pas encore confirmé son retour, mais c'est tout comme, croit Robidas. Après les rencontres d'équipe que nous avons tenues avec nos directeurs généraux, Les Jackson et Brett Hull, je vous dirais que Tippett reviendra à 99,9 %. »

Ancien joueur et membre de l'organisation des Stars, Carbonneau n'a jamais caché son désir de retourner au Texas depuis son congédiement par le Tricolore.

« Carbo est une figure très connue ici, deux de ses filles habitent toujours à Dallas et son gendre Brenden Morrow est notre capitaine. Le seul problème, c'est que nous avons toujours notre entraîneur. À mes yeux, Tippett est un très bon entraîneur. »

Tout de même, Robidas ne serait pas surpris de voir Carbonneau rebondir ailleurs dans la LNH.

« J'ai énormément de respect pour un homme comme Carbonneau. Il occupait un poste d'adjoint à Michel Therrien à mes débuts avec le Canadien. Il n'était pas étranger à mon arrivée à Dallas un peu plus tard. Je ne pense pas qu'il demeurera sans emploi trop longtemps, du moins je le lui souhaite. »

Une dernière année

Invité pour la première fois de sa carrière au match des étoiles, Robidas écoulera sa dernière année de contrat avec les Stars. À un salaire de 1,5 million, le Sherbrookois de 32 ans représente une aubaine.

« À partir du 1er juillet, je pourrai entreprendre des négociations avec les Stars pour une prolongation de contrat. Je voudrais bien rester avec eux, cette équipe a toujours cru en moi. »

En 72 matchs cette saison, Robidas a amassé 26 points (3 buts, 23 passes) en plus de maintenir un dossier de +10.

mercredi 6 mai 2009

Jim Balsillie tente d'acheter les Coyotes



(Source : Yahoo)

Jim Balsillie tente d'acheter les Coyotes de Phoenix, qui éprouvent des ennuis financiers, dans le but de les déménager dans le sud de l'Ontario.

Le co-chef de la direction de Research In Motion, la compagnie qui produit notamment le BlackBerry, mentionne que son offre de 212,5 millions $ US est conditionnelle à un transfert de l'équipe au Canada.

"L'équipe actuelle de direction des Coyotes a demand à ce que je présente une offre d'achat, et des discussions significatives ont mené à une offre qui est dans le meilleur intérêt de l'équipe, de la LNH et des grands amateurs de hockey du Canada et du sud de l'Ontario," a dit Balsillie par voie de communiqué.

"Je suis emballé à l'idée de faire un pas de plus vers l'établissement d'une équipe de la LNH dans ce que je crois être l'un des meilleurs marchés non exploités au monde pour ce qui est du hockey, soit le sud ontarien. C'est un marché avec des amateurs passionnés, une riche tradition de hockey, une économie diversifiée et en croissance, et un bassin de population comptant plus de sept millions de personnes."

Le communiqué de Balsillie ne mentionne pas de ville en particulier qui accueillerait une équipe.

Les Coyotes se sont d'ailleurs placés sous la protection de leurs créanciers, mardi. Les document déposés incluent une proposition de vente au groupe PSE Sports & Entertainment, LP, un partenariat limité du Delaware qui déménagerait l'équipe dans le sud de l'Ontario.

"Il y a eu de nombreux efforts entrepris pour vendre l'équipe ou attirer des investisseurs supplémentaires qui garderaient l'équipe à Glendale, a dit le chef de la direction des Coyotes, Jerry Moyes, par communiqué. Mettre en place un processus supervisé par un juge assure que tous ceux qui voudraient acheter l'équipe aient l'opportunité de faire une offre. L'identité du nouveau propriétaire et la ville où jouera l'équipe seront connues au plus tard le 30 juin 2009, pour permettre à la LNH d'inclure la formation dans son calendrier 2009-10."

A la demande de la haute direction des Coyotes, Balsillie a aussi accepté de fournir 17 millions $ US en fonds de transition anticipée, ce qui permettrait à l'organisation de se maintenir à flots dans l'attente d'une vente.

En 2007, Balsillie a tenté d'acheter les Predators de Nashville et de les déménager à Hamilton. Rien ne s'est concrétisé, par contre, et certains ont spéculé que la Ligue nationale n'avait pas beaucoup apprécié l'insistance de Balsillie pour que l'équipe soit transférée au Canada.

La semaine dernière, un porte-parole de la ville de Glendale, où se trouve l'aréna des Coyotes, a créé de la confusion en disant que la ligue était dorénavant en charge de l'équipe. Le président des Coyotes Doug Moss a rejeté un telle affirmation, tandis que la ligue n'a pas voulu commenter.

En se basant sur des dossier de la ville de Glendale, le quotidien Arizona Republic a rapporté que les Coyotes ne versaient plus, depuis le mois d'août, les frais de loyer, de stationnement et la majorité des coûts liés à la sécurité au Jobing.com Arena. Le quotidien ajoutait que la ville a reçu près de 351 000 $ US pour des loyers passés, le 25 février - une journée après que la LNH ait accept de prêter une somme non précisée à l'équipe.

mardi 5 mai 2009

Canadien : Deux candidats de taille



(Source : Yahoo)

Bob Gainey n'a toujours pas confirmé s'il sera de retour derrière le banc du Canadien la saison prochaine, mais deux entraîneurs d'expérience auraient déjà exprimé le souhait de le remplacer.


Marc Crawford aurait contacté le directeur général du Tricolore pour poser sa candidature.

C'est ce que rapporte RDS, lundi.

Larry Robinson, toujours sous contrat avec les Devils du New Jersey, serait également intéressé.

Crawford a dirigé les Nordiques de Québec, l'Avalanche du Colorado, les Canucks de Vancouver et les Kings de Los Angeles. Il a gagné la Coupe Stanley et le trophée Jack-Adams avec l'équipe de Denver en 1996.

Robinson a agi comme entraîneur-chef avec les Kings et les Devils, avec qui il a remporté la Coupe Stanley en 2000.

Le CH a retiré son chandail numéro 19 le 19 novembre 2007.